Cambodge

De Phnom Penh à Prasat Sambor à moto

Écrit par Claudia

Après quelques jours passés à Phnom Penh, nous décidons de voir le Cambodge autrement ; au travers des campagnes et des temples. Et pour profiter au mieux de cette aventure, quoi de mieux que de louer une moto.

Notre expérience sur la trace des temples pré-angkoriens

Nous commençons notre circuit a Phnom Penh. Nous devons donc nous acclimater non seulement a notre accoutrement, aussi inutile en cas de chute qu’inconfortable, mais aussi a la circulation chaotique de la ville. Pour m’en sortir, j’applique à la lettre les conseils de mon ancien moniteur d auto-école : « quand tu as peur, ferme les yeux ! »…Je vous rassure : je suis à l’arrière.

Une fois Phnom Penh derrière nous, nous traversons le Mekong grâce à des barges puis commence « la piste ».

Les motos sur une barge sur le Mékong.

Sur le Mékong.

Claudia, au début du trip.

Cabossée, poussiéreuse, bordée de champs et de petites maisons de bois exactement comme nous l’avions imaginé.

Nous roulons jusqu’à 13h00, un joyeux Xavier au volant, une Claudia un peu plus angoissée à l’arrière ne sachant plus s’il vaut mieux tenir la moto ou son casque qui se soulève à chaque bosse.

Petite douche à Kampong Chhnang et, après le repas, nous partons visiter la pagode Nokorbachey Khnong.

Khmère en deuil.

Puis, nous insistons auprès du guide pour retourner un peu dans la campagne. Il a l’air de trouver ça étrange mais accepte finalement. Là, nous tombons sur un groupe d’enfants très intrigués par l’appareil photo de Xavier.

Claudia et les enfants de Kampong Chhnang.

Nous assistons à des scènes de tous les jours ; bains, cuisine, travaux des champs, bref tout ce que nous avions raté en roulant si vite à moto.

Après le bain, l’eau.

Un jeune berger.

Nous repartons le lendemain matin 8h00 tapante vers Prasat Sambor ( site de temples pré-angkoriens). 80 km de ligne droite pour commencer où les fous de vitesse peuvent s’en donner à coeur joie pendant que d’autre s’accroche au porte-bagage en chantant à tue-tête des chansons de Pierre Perret ( « Ah les jolies colonies de vaaaacances ! »).

On se remet avec un peu de piste (bosses ou vitesse, mon coeur balance…) avec d’arriver sur le superbe site de Prasat Sambor (moins fréquenté qu’Angkor, moins étendu aussi mais pas mal).

Repas bien mérité : nous sommes cassés et on comprend mieux pourquoi le guide exigeait une bonne condition physique pour un circuit médium.

Hamac Break.

Le retour à Phnom Penh est assez long : une ligne droite sous trois heures de pluie battante.

Nous rentrons à l’hôtel, content de notre petit périple (500 km tout de même !), encore davantage qu’il n’ai duré que deux jours. C’est quand qu’on recommence ??

La carte de notre tour.

Avec ou sans guide : les « pour » et les « contre » :

De Phnom Penh, il nous a tout de même fallu quelques jours pour trouver un loueur sérieux ( pour une moto cross, la journée se négocie entre 15 à 18 dollars). Nous avons finalement choisi l’option « avec guide » pour 100 dollars par jour ( comprend les repas, l’essence, les différents péages ainsi que les nuits d’hôtels).

Au sortir de l’expérience, nous avons aimé les pistes empruntées par le guide et sa connaissance incontestable du Cambodge (nous aurions sûrement raté les temples seuls). L’avantage non négligeable de l’option « guide » est également qu’en cas de problème mécanique, vous ne vous souciez de rien. Mais l’aventure était malgré tout d’abord axée sur le sport et la conduite. Nous avons donc un peu regretté de ne pas pouvoir nous arrêter plus souvent pour prendre des photos ou tout simplement pour échanger un peu avec les cambodgiens. Expérience mitigée de ce fait mais je conseille néanmoins, pour un premier voyage à moto au Cambodge, de prendre un guide.

Dans tous les cas, la location ne comprend aucune assurance ni pour la moto ni pour vous. Vérifiez donc que votre assurance prend en charge les déplacements deux roues et restez très prudents.

Quel circuit faire à moto ?

Le nôtre était pas mal pour une ballade de 2 jours mais si vous avez le temps ( min 6 jours), le best du best c’est la découverte du Rattanakiri et Mondulkiri, régions nord-est (circuit difficile entre fôrets, montagnes et rivières). ou le circuit des Cardamomes (circuit moyen à difficile où vous découvrirez la montagne et la jungle khmère).

L’interview :

Mathieu durant son trip au Cambodge.

Mathieu a fait 5 jours de moto avec Chea Lon. C’est sa deuxième expérience moto en Asie.

Son trajet : Siem Reap – Kampong Thum – Kratie – Banlung – Chlong – Phnom Penh.

Son addition : 800 euros, 5 jours, 1250 km.

Pour lui aussi, les journées étaient longues et il aurait préféré rouler 5-6 heures par jour, pas plus.

Il recommande son guide pour ses compétences, sa sympathie et son écoute. Pour lui, le guide était nécessaire car en brousse, peu de gens parlent anglais et il est facile de se perdre car rien n’est indiqué.

Il a préféré son trip moto autour de Chang Mai (Thaïlande). « Plus facile et plus de fun » selon lui, même si il reconnaît que le Cambodge offre de bons spots pour les riders.

La prochaine fois ? Il ne fera sûrement que 3 jours ! Avec ou sans guide…Il ne le sait pas encore.

Informations complémentaires :

Nous avons tous pris des guide chez Leng : lengsadventures@gmail.com

Hand phone: +855 12 292934
                        : +855 15 292934
Skype I’D      :  Lengmoto
Facebook      : Leng iv

Dara pour nous, Chea Lon pour Mathieu. Tous deux très sympas et recommandables.

Négociables selon la saison : entre 100 et 140 dollars par jour par personne.

Photos de Xavier Cloître.

Qui suis-je ?

Claudia

Spécialiste papilles et trek, elle marche pour nous de la Tasmanie à la Réunion et teste les voyages, les bons plans restaurants et les sports à la mode.

Ses voyages : Seule, à pied ou à vélo. Gros faible pour les immersions en communauté, les plats pimentés et les hauts sommets.

Zone de prédilection : l’Afrique et l’Asie

6 Commentaires

  • Ne vous inquiétez pas, vos « accoutrements » ne vous seront pas inutiles dans une circulation aussi chaotique que celle de Phnom Penh. On n’est jamais trop prudent. Pour s’aventurer à moto dans la jungle cambodgienne, à la recherche des temples à visiter, il vaut mieux louer les services d’un guide en effet. Il est aussi conseillé de s’accorder plus de temps pour savourer chaque étape, je pense.
  • Bonjour Chantal,
    Comme j’avais déjà passé une semaine à Angkor, nous sommes allés vite à moto. Mais, c’est sûr, prendre le temps est vraiment nécessaire au Cambodge, ne serait-ce que pour ressentir l’ambiance particulière qu’il y a autour des temples (quand il n’y a pas trop de touristes).
  • Bonjour, Je suis journaliste pour France Télévision et je prépare un reportage sur le Cambodge, je cherche des routes utilisée par la vie locale ( camions de marchandises, motos) et très difficiles d accès en saison des pluies n’ importe ou dans le Cambodge. Merci d avance pour votre aide
    Au fait, magnifique voyage !
    Vous pouvez me joindre au +33604511018 ou charlescomiti123@gmail.com si jamais vous avez envie d aider un journaliste en galère 🙂
  • Bonjour
    Ça aurait été avec plaisir mais le voyage date un peu et nous n’avions pas les moyens techniques à l’époque de géolocaliser notre itinéraire :-/

Laisser un commentaire.