Maroc

Marrakech, la Perle du Sud

Écrit par Camille

Au pied des montagnes de l’Atlas se trouve Marrakech, la quatrième plus grande ville du Maroc. Le temps d’un weekend, nous découvrons cette ville labyrinthe. Au cœur de la médina, il est en effet facile de se perdre. Mieux vaut donc bien retenir le trajet pour rentrer dans son Riad.

Les chemins tortueux de la Médina

La première ballade dans le souk est étonnante. Une chose est sûre, vous trouverez tout ce dont vous avez besoin si vous avez le temps de farfouiller dans les étals, et surtout de marchander. Ne pensez pas acheter quoi que ce soit sans l’avoir préalablement négocié, ce serait faire affront aux vendeurs. Petite astuce : négocier, oui, mais avec le sourire, qui reste le meilleur moyen d’obtenir un bon prix. Si vous trouvez le prix excessif, passez votre chemin. Vous aurez bonne chance de retrouver l’article sur lequel vous avez flashé un peu plus loin.

Dans le souk, petit clin d’œil à notre enseigne nationale

Artisans marocains

Articles en vente dans le souk

La Médina vu par Jean Sailland, peintre qui a collaboré avec Jacques Majorelle dans les années 30/40

Nous sortons un moment de la ville pour visiter l’incontournable Jardin Majorelle. Jacques Majorelle, un peintre français, a mis pas moins de quarante ans pour façonner ce lieu paisible où l’on peut se reposer à l’ombre de plantes exotiques (attention aux nombreux cactus qui piquent pour de vrai !).

Vous pourrez également trouver en ce lieu un mémorial à Yves Saint-Laurent qui contient ses cendres. Yves Saint-Laurent, amoureux de ce petit paradis l’avait en effet racheté afin de le développer, suite à la mort de Jacques Majorelle.

Une allée du Jardin Majorelle

Détail d’un mur aux couleurs éclatantes

Jardin Majorelle

Il est temps pour nous de retourner au cœur de la vieille ville de Marrakech. Ici, nous découvrons des monuments incontournables, tels que la Mosquée Koutoubia, ou encore la Medersa Ben Youssef.

La Mosquée Koutoubia

Point de vue de Jean Sailland

Medersa Ben Youssef

La Medersa Ben Youssef est la plus grande école coranique du pays. Elle fût édifiée au 16ème siècle par les Saâdiens. Les étudiants pouvaient y loger, et y apprenaient le droit, la rhétorique et la religion. Lorsqu’on se ballade dans cette école, on se prend à imaginer les écoliers courant dans les couloirs et faisant des parties de cache-cache.

Senteurs de Marrakech


En bref, la ville rouge vaut le détour. Pour ses odeurs épicées, ses habitants, sa chaleur, ses bonnes affaires, mais surtout ses couleurs qui marquent l’œil à jamais.

Qui suis-je ?

Camille

Spécialiste échappées belles, son terrain de chasse : les capitales où elle traque sans relâche les meilleurs restaurants, bars et oreillers du monde.

Ses voyages : Entre amis, les pieds dans l’eau ou dans la boue. Gros faible pour les festivals et la culture.

Zone de prédilection : l’Europe et l’Amérique

2 Commentaires

  • Marrakech a un charme incontestable: ses ruelles ocres dans la médina, la place Jemaa el fna ou encore ses divers monuments.
    Néanmoins, le tourisme de masse a fortement dénaturé la ville: nombreuses arnaques, souk qui perdent l’authenticité d’origine, … J’en parlais il y a quelques mois sur mon blog: http://www.voyageway.com/boycott-marrakech
    Je retourne chaque année au Maroc mais Marrakech c’est terminé pour moi, il y a bien mieux à voir sans les inconvénients dans le reste du Maroc.
  • Je suis d’accord avec toi Aurélien.
    Je n’irai pas jusqu’au boycott de la ville mais c’est évidemment dommage de n’aller qu’à Marrakech quand le pays regorge de richesse 😉

Laisser un commentaire.