Monde

10 expériences de voyage qui ont changé ma vie (2)

Écrit par Claudia

Ce sujet est abordé en deux articles. Si vous souhaitez lire la première partie 10 expériences de voyage qui ont changé ma vie (1), cliquez ICI.

6. Appréhender le travail et l’argent

Dans ce monde où tout va très vite et où tout doit être à portée de main, nous oublions souvent de nous questionner sur l’essentiel : de quoi avons-nous besoin ?

Chaque voyage est une formidable occasion de prendre un peu de recul. Avez-vous déjà remarqué que vous êtes moins stressés en voyage ? Finalement, les seules questions que vous vous posez sont où manger, où dormir et quoi faire aujourd’hui.

C’est au cours d’un voyage en Serbie en 2002 que la vérité m’a sauté aux yeux.

Salle de bain d'été - Belgrade, Serbie

Salle de bain d’été – Belgrade, Serbie

Ça ne vous fait peut-être pas rêver mais voilà à quoi ressemblait ma « salle de bain » en Serbie. Durant ce mois de voyage, je n’ai manqué de rien et pourtant, j’étais dans une famille qui n’avait presque rien. Ils avaient choisi de travailler pour avoir suffisamment d’argent pour vivre. Pas moins, mais surtout pas plus. Pourquoi ? Parce que chaque heure passée en plus à travailler était une heure en moins avec leurs enfants et leurs amis.

Et quoi de plus important dans votre vie que de passer du temps avec les gens que vous aimez ?

7. Tirer le meilleur parti de son environnement – suivre son instinct

Il y a des environnements qui ne vous font pas de cadeau, comme lors de ma randonnée sur le Mont Rufus en Tasmanie.

Du froid, du brouillard, un étang gélé à traverser et des rencontres peu rassurantes avec la faune locale, cela aurait pu être un mauvais souvenir. Pourtant, c’est à cette occasion que j’ai appris à me faire confiance et à suivre mon instinct. Quand la nuit est tombée et que notre lampe torche a rendu l’âme, nous avons fait une brève tentative pour s’éclairer au réchaud sur la dernière heure de randonnée ( à ne pas faire). C’est finalement quand nous avons abandonner l’idée de chercher le sentier et décider de faire confiance à nos sens et aux indices autour de nous, que nous avons pu retrouver le refuge, exténuées mais ravies.

Depuis, j’essaye de l’appliquer tous les jours, comme aujourd’hui, lors des grèves RATP de Paris, où j’ai rencontré une alliée de galère qui a égayé mon attente et m’a raconté les coulisses HP de la Pitié Salpêtrière. Ok…C’est pas facile à faire tous les jours mais ça ne coûte rien d’essayer 😉

La Tasmanie à pied

La Tasmanie à pied

8. Affronter ses peurs

Février 2014. Je n’ai pas marché depuis plus d’un an quand Anne-Charlotte me propose une des randonnées les plus dures de la Réunion. « Ah oui ! Puis faut pas avoir le vertige aussi. D’ailleurs, t’as déjà fait de l’escalade toi, non ? »

Il y avait bien sûr eu cette journée en centre aéré à Chamonix, sur un mur d’escalade débutant…mais j’avais 8 ans et je crois avoir abandonné au bout de deux mètres…Ça devrait faire l’affaire 😉

Et voilà comment, je me suis retrouvée là-haut !

Dominer les Salazes, RéunionQuand Claudia prend de la hauteur à la Réunion…ça donne ça !

Depuis, je ne me permets plus de dire non si cette réponse est régie par une peur. Car à chaque peur affrontée, j’apprends.

Un nouveau challenge au boulot ? Oui.  Il y a sûrement beaucoup à apprendre si cela me fait peur.

S’engager dans une nouvelle relation amoureuse ? Oui. Si j’ai peur de m’engager avec le beau brun qui me fait chavirer, c’est sûrement parce que je tiens déjà à cette relation.

Visiter un pays qui ne m’attire pas ? Oui. Cela éliminera forcément mes idées préconçues et ne pourra que m’ouvrir davantage au monde.

Et vous, prêts à affronter vos peurs ?

9. Être passionné et transmettre

En avril 2014, j’ai pris deux semaines pour avoir un aperçu du travail agricole et du monde du vin. N’ayant jamais travaillé en extérieur, j’ai voulu voir ce qui pouvait bien motiver ces gens au point de travailler sous la grêle, le vent et le froid.

Nous étions une quinzaine d’intérimaires dans les vignes et je n’ai jamais vu d’équipes aussi soudées et d’intérimaires aussi impliqués. Le secret ? La passion de la vigne que Loïc Mahé a réussi à nous transmettre en nous expliquant l’importance qu’avait la taille en vert pour la qualité du vin qui sortirait de ses cuves dans quelques mois. Et forcément, du bon vin bio, ça nous intéresse !

Quelque soit votre projet, faites le vivre, mettez-y de la passion, impliquez vos proches et transmettez une énergie positive. Vous ne pourrez que réussir 😉

Loïc Mahé, vigneron passionné

Loïc Mahé, vigneron passionné

Faire une immersion dans le monde du vin (+700 euros), Savennières, France

Immersion dans le monde du vin, Savennières, France

10. Voyager, un état d’esprit

Jusqu’ici, vous vous dites peut-être qu’en théorie, c’est sympa mais qu’entre votre boulot, les enfants et les factures, il est impossible pour vous de voyager.

Et si je vous disais que ce que j’ai découvert en voyage, c’est ce que je veux vivre tous les jours. Le voyage m’a peut-être permis d’explorer la vie en accéléré mais voyager de chez soi est possible : il vous suffit juste d’appliquer ces 10 points tout près de chez vous ! Et nous essayons justement de vous donner des idées toutes les semaines pour faire, grâce à de toutes petites expériences, de grandes découvertes sur vous.

Vous trouverez quelques exemples pas chères juste ici. Et si vous ne trouvez pas votre bonheur, abonnez-vous à notre newsletter pour commencer votre propre liste de ces 10 expériences qui ont changé votre vie 😉

 

Run 2014, Paris (34 euros)

Courir très très vite et se redécouvrir enfant en jouant avec plein de couleurs, Color Run 2014, Paris (34 euros)

Se trémousser aux Villette Soniques (0 euro), Paris

Se trémousser aux Villette Soniques et oublier ses soucis (0 euro), Paris

Thermes Szecheneyi – Budapest

Découvrir Budapest et se rappeler que les amis, y’a que ça de vrai (180 euros)

Rêver devant les émissions de Fred Chesneau et cuisiner tout pareil que lui (30 euros)

Rêver devant les émissions de Fred Chesneau et cuisiner tout pareil que lui (30 euros)

Développer son imaginaire (0 euro), Musée Pompidou, Paris

Développer son imaginaire (0 euro), Musée Pompidou, Paris

 Et vous, qu’avez vous appris de vos voyages ?

Baroudeusement vôtre,

Qui suis-je ?

Claudia

Spécialiste papilles et trek, elle marche pour nous de la Tasmanie à la Réunion et teste les voyages, les bons plans restaurants et les sports à la mode.

Ses voyages : Seule, à pied ou à vélo. Gros faible pour les immersions en communauté, les plats pimentés et les hauts sommets.

Zone de prédilection : l’Afrique et l’Asie

10 Commentaires

  • Cet article devrait être imprimé par tous et affiché sur leur bureau de travail. Il permet de donner motivation, force et humilité. Il faut toujours essayer d’avancer, aller toujours plus loin, comprendre ce qui nous entoure, et non pas attendre que les événements viennent les uns à la suite comme une habitude.
    En tout cas merci pour votre article, il est très intéressant, et redonne plein d’entrain ! 🙂
  • Waouh ! Merci pour ton commentaire Victoria.
    On ne sait jamais si nos lecteurs vont apprécier que l’on partage des expériences si intimes. Contente de voir que cette liste te parle et que nous sommes sur la même longueur d’onde 😉
  • En voyage et surtout dans certains pays, on se rend vite compte que l’on a vraiment une vie matérialiste avec nos portables, pc, maison, voiture, TV….
    Et que finalement on est autant heureux que cet habitant de la cordillère des andes qui vit entouré de sa famille et ses amis. Il profite chaque jour de tous ce qui lui plait et n’a pas besoin d’avoir tout « notre petit confort »

    Ca fait du bien de partir en voyage pour en prendre conscience!

  • magnifique post ! pourquoi est ce qu’on oublie ce qui est important si facilement ? comment le tourbillon du système peut il nous emporter si vite dans sa frénésie? en tous cas, bravo pour avoir partagé cette tranche de vie et merci de nous rappeler un peu nos basiques . Ca fait du bien !
  • J’ai appris à n’écouter que moi, et à arrêter de faire ce que les gens/le système attendent de moi. J’ai appris que l’égoïsme et la porte d’entrée vers le bonheur. J’ai, comme toi, fait le tri dans mes amis, et me suis fait des dizaines de nouveaux copains sur la route. J’ai affronté mes peurs et réalisés de nombreux rêves, assez pour avoir aujourd’hui l’impression que tout est possible. J’ai découvert un bonheur inconnu jusque là.
  • Oui rentreratelle ! Je me retrouve exactement dans ton commentaire.
    TOUT est vraiment possible quand on arrête de courir après le bonheur et les réalisations et qu’on réalise qu’on est déjà heureux d’être sur le chemin 😉

Laisser un commentaire.