Monde

5 astuces pour ne pas voyager seul

Écrit par Claudia

Vous voulez partir en vacances. Oui, mais voilà, votre cher(e) et tendre a du boulot par dessus la tête, vos potes sont fauchés et votre sœur est allergique aux piqures de moustique…
Même si nous sommes fans absolus des voyages en solitaire, parfois, on a juste pas envie. C’est tellement agréable de siroter un cocktail a deux au soleil et de pouvoir rigoler ensemble de la fois où…qu’on vous comprend !

A votre mine déconfite, on voit bien que ces vacances sont une nécessité. Vous n’êtes pas fans des voyages organises en autocar, des gentils organisateurs, colliers à boules et sourire Bright, ou vous n’avez pas encore l’âge de draguer en Love Boat, cet article est pour vous ! Voici nos 5 astuces pour ne pas voyager seul.

#1. Moi Voyage, Toi Accompagner ?

S’il n’est absolument pas envisageable pour vous de voyager seule, on vous conseille le compagnon de voyage temps plein. Quelques conseils pour le trouver avant de partir :

Consultez les sites spécialisés

Plusieurs sites proposent des forums de rencontre pour les voyageurs. Vous aurez la possibilité de déposer votre propre annonce ou de rejoindre quelqu’un qui a déjà élaboré son trajet.
Nos adresses préférées :
– www.voyageforum.fr qui a l’avantage d’être en français
– www.travbuddy.com, en anglais mais possède beaucoup de membres

Matt, mon compagnon Cambodge rencontré sur VoyageForum

Matt, mon compagnon Cambodge rencontré sur VoyageForum

Vous avez ENFIN trouvé la perle rare : elle part aux mêmes dates que vous, a votre âge et a choisi de passer ses vacances en Thaïlande. C’est un bon début mais…

Vérifiez votre « compatibilité baroudeuse »

Rien de pire que d’être au paradis avec le/la pire idiot(e) de la planète. Avant de vous engager, vérifiez que vous avez quelques atomes crochus et surtout que vous envisagez votre voyage de la même manière. Si au quotidien, ces quelques points peuvent vous semblez superflus, ils se révéleront souvent déterminants pour passer un bon séjour avec votre nouveau compagnon :
– un budget plus ou moins similaire,
– la même priorité (farniente, fête, culture, etc),
– le même caractère (solitaire ou codépendant, extraverti ou introverti, etc)
– la même attente au niveau du confort pour les hôtels. De même, il peut être important de savoir si vous allez dormir séparément ou partager une chambre (le cas échéant, es-ce que le mec hyper cool, qui lit Balzac et a son brevet de parapente, ronfle comme un loir ?)
– au moins une activité que vous aimez tous les deux et que vous pourrez exercez sur place,
– un itinéraire que vous avez élaboré à deux : il a pris en compte vos envies, vous avez écoutez ses propositions et accepté de faire un petit détour de 100 km ? C’est plutôt bon signe : des concessions et un caractère facile sont toujours les meilleurs garants d’un voyage réussi,
– tout le voyage ensemble ou une partie seulement. N’hésitez pas à demander ce qui se passera en cas de mésentente sur place. Il se peut que vous ayez envie de rejoindre un autre groupe ou de changer de trajectoire. Il se peut aussi que vous n’envisagiez pas, quoiqu’il arrive de vous séparer de votre acolyte. Afin d’éviter un malentendu, abordez le sujet si cela vous effraie.

Si vous habitez dans la même ville, essayez de vous rencontrer avant de partir.

Enfin, n’ayez pas peur de dire non et de vous séparer pour une après-midi si vos envies diffèrent pour éviter les regrets en fin de voyage.

#2. De l’art de se servir des guest-houses

Il y fait souvent très chaud, Internet fonctionne au ralenti, nos habits finissent toujours trempés quand on prend notre douche et on dort à 12 dans une chambre de 8,23 m2. Mais pourquoi diable, tous ces jeunes se ruent-ils en auberge de jeunesse ? Pour le prix bien sûr mais pas ce n’est pas la seule raison.
Dans une bonne guest-house, il y a souvent une cuisine où l’on se rencontre en faisant bouillir l’eau des pâtes et une salle commune où on échange nos meilleures adresses autour du billard. SI vous êtes un peu ouvert d’esprit et que vous n’avez pas prévu votre voyage à l’heure près, impossible de repartir seul sur la route. Laissez-vous toujours quelques jours « off » dans votre itinéraire pour pouvoir voguer au gré de vos rencontres et de vos envies !

Good Kind Guesthouse, notre bonne adresse à Siem Reap, Cambodge

Good Kind Guesthouse, notre bonne adresse à Siem Reap, Cambodge

#3. La socialisation spontanée (ou presque) pour les nuls

 Utilisez vos relations

On a souvent tendance à sous-estimer les possibilités que nous offre notre propre réseau, virtuel ou réel. Demandez à vos contacts s’ils ne connaissent pas quelqu’un fan des tortues pour vous accompagner au Galapagos. On ne sait jamais : Facebook pourrait finalement vous servir à quelque chose 😉

Apéro improvisé avec Franck, ami d'amis Facebook, Réunion

Apéro improvisé avec Franck, ami d’amis Facebook, Réunion

Faites juste en sorte de demander un service qui correspond à votre degré de relation pour ne pas passer pour un profiteur. Quand je suis allée à la Réunion, j’ai rencontré Franck, ami d’amis Facebook : vu notre relation, je ne lui ai pas demandé le gîte et le couvert mais s’il avait une soirée de libre pour boire un verre, ce qui m’a permis de rencontrer sa sœur et de faire une rando avec elle la semaine suivante. Ses amis m’ont aussi indiqué les sites immanquables de la Réunion 😉

Rejoignez les réseaux locaux

Couchsurfing

On ne le sait pas assez mais Couchsurfing ne vous propose pas que de dormir chez l’habitant. Vous pouvez aussi y trouver des repas entre particuliers, des soirées karaokés, des piques-niques au bord de la mer, des expositions, etc. Un bon moyen de rencontrer des gens en vacances et de sortir un peu des sentiers battus ; -)

Mariage d'Eva au Rainbow Serpent Festival

Claudia au mariage d’Eva, rencontrée sur Couchsurfing quelques mois plus tôt, Australie

 

Meetup

Inscrivez-vous sur le groupe Meetup du pays ou de la ville que vous visitez pour être au courant de tous les événements qui s’y déroulent. Comme sur Couchsurfing, vous pourrez vous joindre à un groupe de particuliers pour aller au cinéma ou faire une marche. Mais les organisateurs de soirée postent aussi leurs événements.

#4. La montagne ça vous gagne !

La rando, y’a pas à dire, ça crée des liens. Si vous êtes désespérément seul, inscrivez-vous à une marche et sortez votre plus beau sourire ! Vous rencontrerez à coup sûr des gens avec qui partager un bout de chemin.

Les filles de la croisière (l'équipe des "mieux")

L’équipe des « filles », randonnée aux Komodo, Indonésie

A la mer, c’est pareil. Une journée de snorkelling ou une partie de beachvolley ? Acceptez toutes les propositions que l’on vous fait et vous ne resterez pas longtemps seul 😉

Planter du corail à Perama Island

Atelier « Planter du corail » à Perama Island, Indonésie

#5. Un kibboutz, deux kibboutz, trois kibboutz

Vous restez au moins une semaine au même endroit et vous voulez une vraie expérience de groupe ?

Pourquoi ne pas rejoindre une communauté pour quelques jours ? Vous ne serez pas seul et vous découvrirez un autre mode de vie pendant nos vacances.

De plus en plus de communautés jouent le jeu alors si vous n’êtes pas tenté par l’immersion dans un kibboutz, il existe sûrement d’autres communautés qui pourraient vous intéresser. Voici quelques exemples :

– pour les spirituels, une semaine d’initiation à la méditation,

– pour les nerds, la reconstitution de Star Trek SG1,

– pour les intellos, une semaine d’écriture intensive (oui ! j’ai une bonne adresse à vous filer si ça vous intéresse),

– pour les écolos, une semaine autosuffisante dans le Larzac,

– pour les électros, un festival dément sans règles ni contraintes.

V’voyez…C’est difficile de rester seul pendant ses vacances 😉

Ama et moi, les deux novices, et la troupe de danseurs.

Claudia, en immersion chez les akhas pour une semaine, Thaïlande

Une belle bande au Rainbow

Claudia, en festival hippie, Australie

#6. Rosalie Rosalie oh !

Pour les dubitatifs et pour tous ceux qui n’ont pas trouvé leur bonheur autour de ces 5 astuces, j’organise bientôt un tour du monde en Rosalie, seul et unique moyen pour n’être JAMAIS JAMAIS seul pendant tout le séjour.

Notre Rosalie homologuée

Notre Rosalie homologuée

Nous partirons de la rue de la Paix à Paris et nous rallierons Pyongyang par la « route de la plage ».  Inscrivez-vous sur la liste d’attente en laissant un commentaire sur cet article !! (copyright, idée originale déposée à Budapest en mars 2014)

Carte du Projet Tour du Monde en Rosalie

Carte du Projet Tour du Monde en Rosalie

 

Et pour les plus courageux, on vous explique tout, tout, tout sur les bienfaits du voyage en solitaire dans un prochain article !

 

 

Qui suis-je ?

Claudia

Spécialiste papilles et trek, elle marche pour nous de la Tasmanie à la Réunion et teste les voyages, les bons plans restaurants et les sports à la mode.

Ses voyages : Seule, à pied ou à vélo. Gros faible pour les immersions en communauté, les plats pimentés et les hauts sommets.

Zone de prédilection : l’Afrique et l’Asie

20 Commentaires

  • Cet article est très bien fait et est très intéressant : bravo à son auteur !

    Il est possible de voyager seul(e), mais groupe de plusieurs personnes seules.
    Notre agence de voyages pour les personnes qui voyagent seules est spécialisée dans le GIR (regroupement d’individuels).

    Célivacances propose des séjours incluant des activités qui ne sont pas agréables de faire seul, mais formidables à plusieurs !

    Célivacances regroupe les personnes seules de toute l’Europe et du Canada !

  • Etant déjà parti seul en Amérique du Sud, les sites de voyages restent très utiles. Il ne faut pas hésiter une fois sur place d’aller dans des auberges de jeunesse par exemple et parler avec les gens. On fait de belles rencontres qui peuvent finir sur une belle amitié. Ne vous posez pas de questions et foncez
  • Je vois bien que ces conseils bien intéressant que ce soit ne s’adresse qu’à la clientèle européenne. Mais que faites-vous de la clientèle québécoise qui comme moi, est seule et qui voudrait bien voyager, dèsire pas être en groupe avec un horaire programmé?
  • Bonjour,
    C’est vrai que cet article s’adresse plus directement aux français puisque je connais moins le marché québécois. Cela dit, couchsurfing fonctionne aussi. Vous pouvez également profiter du réseau Meetup qui est présent dans le monde entier.
    Enfin, et je l’écrirai rapidement, n’oublions pas les bienfaits du voyage solo car partir seule permet de rencontrer davantage de monde, voyageurs comme locaux. Croyez-moi, on s’ennuie peu 😉
  • J adore cette philosophie de vie, surtout concernant accepter toutes les opportunités, c est vraiment l’occasion de découvrir des choses! J’ai d’ailleurs créé un site qui permet de se retrouver pour un moment pendant ses voyages, et mon objectif est que l’on puisse un jour y trouver des suggestions vraiment originales à vivre à plusieurs!
  • C’est une très bonne idée. Il existait déjà des sites comme travelbuddies par exemple, mondial mais qui a le désavantage d’être en anglais. Je regarderai de près votre site. Bonne continuation.
  • BONJOUR,

    Je suis jeune retraitee et adore voyager mais pas toute seule….
    J aimerai trouver un groupe sympa et habitue a bourlinguer pour me joindre a eux…
    Je peux partir n importe quand.
    J aimerai bien aller au carnaval a VENISE…..
    J espere une reponse de votre part………et hop on part….

  • Bonjour
    Je te conseille vivement de poster une annonce sur le site https://voyageforum.com et de regarder les annonces en ligne d’autres voyageurs.
    Tu peux également consulter le site http://compagnon-de-voyage.net, qui est davantage destiné aux 40-65 ans.
    De mon côté, je vais essayer de transmettre ton annonce aux lecteurs des Baroudeurs.
    En espérant recevoir très rapidement des nouvelles de toi de Venise 😉

Laisser un commentaire.