Monde

10 astuces pour trouver des vols pas chers

Écrit par Claudia

En matière de billets d’avion, on en revient toujours à la même question : comment payer son vol le moins cher possible ?

Et la différence de prix peut être tellement élevée entre vous et la personne qui vous a piqué le hublot que ça vaut vraiment le coup d’étudier toutes les possibilités avant de réserver son billet.

Voici donc 10 astuces rapides et à la portée de tous pour trouver des vols pas chers.

1. Quand réserver son billet d’avion ?

Vous me demandez souvent s’il est plus judicieux de prendre son billet d’avion longtemps en avance ou à la dernière minute. Question difficile car beaucoup de paramètres entrent en ligne de compte. En règle générale, les études montrent que réserver son vol à l’avance est plus rentable. Mais attention toutefois à ne pas l’acheter trop longtemps à l’avance. Pour les vols longs courriers, on conseille de réserver son billet 7 à 8 semaines avant la date de départ, plutôt entre 3 et 5 semaines pour les courts.

Mais il n’y a pas que les dates qui comptent ! Le jour de la semaine et l’heure à laquelle vous réservez votre billet influent également sur les prix. Evitez d’acheter des billets d’avion le week-end par exemple (le milieu de semaine semble plus judicieux) et privilégiez les heures creuses : les réservations étant rares entre 1h et 4h du matin, c’est sur ce créneau que vous ferez les meilleures affaires 😉

Du planeur à Fayence, France

2. Bien choisir ses dates de voyage pour payer moins cher

Le prix des billets étant indexés sur l’offre et la demande, voyager en décalé peut vous permettre de faire de sacrées économies. Cela semble couler de source mais si vous avez la possibilité de voyager hors vacances scolaires, votre porte-monnaie vous dira merci.

De même, évitez de partir/revenir pendant le week-end, les vols des vendredi, samedi et dimanche étant les plus convoités.

3. Garder un oeil sur les promos de vol

Si comme moi, vous êtes adeptes de petits week-end à l’étranger pour vous ressourcer et que vous êtes assez ouverts sur les destinations, abonnez-vous aux newsletters de quelques compagnies aériennes, low-costs ou pas. Trois ou quatre fois par an, elles proposent des prix défiants toute concurrence. C’est comme ça que j’ai pu partir à Lisbonne pour 72 euros aller-retour et à Dublin pour 39 euros aller-retour cette année avec Transavia.

4. Etre flexible sur les aéroports

Que paye-t’on dans un billet d’avion ? Le service évidemment, le kérosène mais aussi les taxes d’aéroports ! Et comme celles-ci changent d’un aéroport à l’autre, il peut être très rentable de s’armer d’une petite carte du pays au moment de choisir son vol. Des billets d’avion vers les aéroports secondaires seront moins chers, à condition qu’il y ait des liaisons suffisamment importantes avec le lieu de destination.

Réfléchir en terme d’échanges culturels et commerciaux entre deux zones peut également rapporter gros sur les longs courriers. L’Espagne, par exemple, a des liens ténus avec l’Amérique Latine. Un vol Madrid-Mexico sera donc beaucoup moins cher qu’un vol Paris-Mexico.

Enfin, certains aéroports sont devenus de véritables hubs aériens, entraînant une chute des prix. En Europe, et selon les destinations, c’est le cas de Paris, Berlin, Amsterdam, Londres et Madrid.

5. Changer d’avis sur les escales

Comme beaucoup d’entre vous sûrement, j’avais tendance à décocher systématiquement la case « escale » lorsque je cherchais un billet d’avion pour limiter au maximum mon temps de vol. Avant que je change d’avis sur les escales…Si l’escale courte (moins de 4 heures) vous permettra de gagner parfois quelques centaines d’euros, l’escale longue est une véritable aubaine pour découvrir une ville.

En revenant de Kos en juin, j’ai ainsi pu découvrir Athènes. Et en 7 heures, j’ai eu le temps de visiter le Parthénon et le Cap Sounion, tout en m’accordant une pause brunch dans un hôtel paradisiaque.

Cap Sounion, Grèce

Bruncher au Cap Sounion, le plaisir des escales

Et si vous n’êtes toujours pas fan des escales rapides, il est aussi possible d’économiser de l’argent tout en prenant son temps.

Il y a deux ans, les vols les moins chers pour aller à New York proposaient tous une escale à Montréal. Comme j’avais un peu de temps devant moi, j’ai choisi de réserver un vol multiple : un aller-retour à 450 euros pour New York avec une escale à Montréal…de 5 jours, histoire de voir le Mont Royal sous la neige 😉

Balade au Mont-Royal, Montréal, Canada

6. Comparateurs de vols VS compagnies aériennes

Faut-il acheter son billet d’avion sur un comparateur de vols ou directement sur les sites des compagnies aériennes ?

Vaste question, qui n’a malheureusement pas de réponse. Je commence toujours mes recherches sur un comparateur de vols. Cela me permet de voir toutes les offres en un clic, d’avoir une idée du budget à prévoir et des compagnies qui desservent la destination. Si les prix me semblent correctes, je réserve. Sinon, je passe l’internet au peigne fin en allant sur les sites des compagnies aériennes.

Trouver un vol pas cher, c’est surtout ne pas se précipiter et être prêt à faire quelques recherches.

7. Adresse IP, cookies et autres monstruosités

Oui, nous sommes épiés en permanence sur l’internet ! Ce n’est pas une nouveauté et cela s’applique aussi lorsque vous cherchez vos billets d’avion. Plus vous aurez fait de recherches sur un vol, plus les moteurs connaissent votre intérêt – cqfd, ils en déduisent que vous êtes prêts à payer cher pour vous y rendre puisque que vous montrez un vrai intérêt pour la destination.

Pour éviter de faire grimper les prix artificiellement, évitez de multiplier les recherches sur un vol en particulier (on ne parle pas en terme d’ordinateur physique mais d’adresse IP). Côté pratique, comment on fait ?

On vide ses cookies avant de réserver un billet d’avion et si possible, on fait ses recherches ailleurs qu’à la maison. Notez que j’ai juste dit « ailleurs qu’à la maison » et pas forcément au travail, hein ?

8. Voyager léger

Pour payer son vol pas cher, il faut savoir faire quelques sacrifices comme voyager léger.

Sur les courts courriers, un bagage en soute coûte entre 35 et 50 euros par vol. Faites le calcul : vous arriverez rapidement à la conclusion que vous pouvez vous passez d’une deuxième paire de chaussures et de votre fer à lisser (ça marche aussi pour les hommes, faut pas croire !)

9. Réservez seul ou en groupe

Si vous partez à plusieurs, avant de payer votre billet, essayez toujours de faire une recherche pour une personne puis pour le groupe. Certains prix ne sont admis que pour des voyageurs seuls. D’autres promotions ne sont valables qu’à partir de deux personnes. C’est un peu fastidieux mais cela peut s’avérer très rentable.

Et n’oubliez pas, si vous choisissez des vols solo, de supprimer les cookies entre chaque réservation et si possible, de changer d’adresse IP.

10. Le dernier clic : assurance, carte bancaire et frais cachés

Vous avez ENFIN trouver le vol le moins cher possible ; il ne vous reste plus qu’à cliquer sur « réserver » et à entrer vos codes bancaires et là, c’est le drame. Entre l’assurance, les frais de carte bancaire et autres, votre vol a doublé !

Respirez calmement par le nez et supprimez toutes les options inutiles :

  • l’assurance vol : sachez que, dans la grande majorité des cas, votre carte bleue comprend déjà une assurance vol et rapatriement. Pour 35 euros par vol, ça vaut le coup d’éplucher les conditions de votre carte une bonne fois pour savoir ce qu’elles comprennent.
  • les frais de carte bancaire : là, je vous avoue ne pas avoir encore trouver d’astuce. La plupart du temps, il est plus intéressant de payer ses billets d’avion avec une carte Mastercard ou Electron. Mais la Visa est bien plus pratique pour voyager puisqu’elle couvre la plupart des pays du monde. Il faudrait donc avoir plusieurs cartes bancaires…ou un ami prêt à avancer les frais 😉

J’espère qu’avec ses quelques astuces, vous arriverez à faire drastiquement baisser le prix de vos billets d’avion. Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à les écrire en commentaire pour que j’enrichisse l’article. Et si vous avez encore des questions, je suis là 😉

Qui suis-je ?

Claudia

Spécialiste papilles et trek, elle marche pour nous de la Tasmanie à la Réunion et teste les voyages, les bons plans restaurants et les sports à la mode.

Ses voyages : Seule, à pied ou à vélo. Gros faible pour les immersions en communauté, les plats pimentés et les hauts sommets.

Zone de prédilection : l’Afrique et l’Asie

6 Commentaires

Laisser un commentaire.