France

Une escapade à Nancy

Écrit par Les Baroudeurs

Depuis quelques mois, l’envie de rencontrer ces France que je ne connais pas m’étreint. Après Saint-Malo et sa côte, c’est sur Nancy que j’ai jeté mon dévolu le temps d’un week-end.

______

Un train après l’ennui, il y avait toi. Toi que j’avais aperçu petite, d’entre les bras d’une tante, à l’âge où les villes et l’amour n’ont pas encore de nom. J’y reviens adulte cette fois et, des toits neigeux que j’aperçois de ma chambre d’hôtel, se détache ta silhouette ; Nancy. Pour me mettre à ton heure, je traverse un dédale de vieilles rues jusqu’à ta Basilique, où l’or comme l’Histoire fleurit entre les grilles, de la Place Stanislas à la Place de la Carrière.

Vue depuis ma chambre, Nancy, France

Détail de la Place Stanislas, France

Détail grille Jean Lamour, Place de la Carrière, France

Enfin, Sainte-Epvre se dresse. Du choeur à la nef, je marche silencieuse entre les bancs, rêvant à la visite des Habsbourg, à celles de tous ces anonymes qui ont inscrit de leurs pas le temps sur tes dalles de pierre.

Basilique Sainte Epvre, France

Basilique Sainte Epvre, France

En poussant plus avant, j’atteins La Pépinière. Sous un carrousel, je vois enfin qu’il y a dans tous les parcs un dimanche enfermé, la perspective, passées les grilles, d’apercevoir une ville au repos. C’est une chose qu’on oublie aisément à Paris. Porté par cet élan, je ralentis le pas, profitant de l’instant que nous construisons, de notre jardin secret où s’ébattent les paons.

Parc de la Pépinière, France

Parc de la Pépinière, France

De façades classiques, tu glisses peu à peu vers un autre décor, celui de l’Art Nouveau qui emmurent cygnes et plantes grimpantes. On dit qu’il faut aller manger à l’Excelsior, cette brasserie mythique du centre ville, pour comprendre comment s’entremêlent en ton antre, discrétion rangée de province et exubérance de la Belle Epoque.

Brasserie l’Excelsior, France

Mille feuilles pistache, Brasserie Excelsior, France

Comblée et repue, c’est à l’affût que je repars, examinant chaque bâtiment, espérant y trouver un arrondi de fer, une once de céramique, trace infime de « l’art dans tout » des années 1900. A l’Ouest des rails, aux alentours du Parc Sainte-Marie, une nouvelle ville s’offre à moi. Une Nancy fleurie et turquoise aux couleurs de l’architecte Pain. 

Détail façade Art Nouveau de l'architecte Pain, Nancy, France

Détail façade Art Nouveau de l’architecte Pain, France

Détail façade Art Nouveau de l’architecte Pain, France

Rue Felix Faure, Nancy

Au Musée, se bousculent Gallé, Prouvé et Majorelle, ces noms que j’ai survolé longtemps et qui font corps avec toi. D’un tronc de mahogany naît dans son intégralité un salon et les vitraux qui célébraient antan les cieux me ramènent au paradis terrestre, à la beauté des ailes du papillon.

La lecture, Henri Berger, Musée de l’Ecole de Nancy, France

Salon Art Nouveau, Musée de l’école de Nancy, France

Musée de l’Ecole de Nancy France

Hier encore, je ne te connaissais pas. J’ose le dire, je t’imaginais sombre et froide, ville parmi tant d’autres, perdue au regard d’un enfant. Mais aujourd’hui, Nancy, tu es pour moi une Ecole qui m’a appris à regarder la nature et la ville autrement.

Cet article a été écrit avec l’aimable invitation de l’Hotel Mercure Nancy Centre Gare.

Entre fonderies et verres Baccarat, l’Hotel Mercure Nancy, France

Les autres adresses incontournables : 

Le Brunch du restaurant Le Capu qui a enchanté mon dimanche. Au menu, une ribambelle de bouchées et verrines toutes plus délicieuses les unes que les autres, des huîtres (à volonté tous les dimanches) et le plat du chef, ce jour-là, un oeuf parfait sur une soupe de lentilles aux girolles.

44 euros par personne.

Brunch au Capu, Nancy, France

Brunch au Capu, France

Brunch au Capu, France

Pour les plus petits porte-monnaie, j’ai également testé La Table de Bacchus. La décoration n’est pas toute fraîche mais le service de qualité et les assiettes travaillées m’ont fait passé un excellent moment.

Environ 30 euros par personne.

Saint-Jacques au chorizo, La Table de Bacchus, Nancy, France

 

Et vous, quelles sont vos adresses incontournables à Nancy ?

Qui suis-je ?

Les Baroudeurs

Spécialiste papilles et trek, elle marche pour nous de la Tasmanie à la Réunion et teste les voyages, les bons plans restaurants et les sports à la mode.

Ses voyages : Seule, à pied ou à vélo. Gros faible pour les immersions en communauté, les plats pimentés et les hauts sommets.

Zone de prédilection : l’Afrique et l’Asie

15 Commentaires

  • Très très jolie balade! Je suis sous le charme de tes photos d’art Nouveau! je ne connais pas nancy mais tu m’as réellement donné envie d’y aller! Bonne journée.
  • Cela fait déjà près de 14 ans que j’ai quitté la ville après y avoir passé les deux premières années de mes études. Nancy : quelle belle ville ♥ Je l’ai beaucoup arpentée à pieds mais, avec mon budget d’étudiante, je n’ai pas visité et goûté tout ce qu’elle avait à m’offrir 😉
    Je ne peux pas lire ton billet sans émotion…
  • Je crois que c’est un mouvement naturel ; avec l’âge, j’ai l’impression que le voyage se fait plus intérieur et que nous prenons enfin plaisir à renouer avec ce qu’il y a juste à côté de nous 😉
  • Je te le souhaite 😉
    Nous n’avions pas de voiture pour ce week-end mais nous y retournerons pour voir les Vosges et les alentours de la ville qui cachent quelques trésors 😉
  • Merci beaucoup Cécile.
    Le musée est une véritable pépite et, si j’aimais l’Art Nouveau avant d’y aller, je suis maintenant complètement fan !
  • Merci beaucoup Lili.
    Comme je te comprends…J’ai fait mes études à Lille et j’ai exactement la même sensation quand je lis un billet sur cette ville 😉
  • Très joli article sur Nancy ! J’arpente cette ville depuis deux ans bientôt avec toujours le même enthousiasme ! J’ai décidé d’ailleurs de lister toutes mes bonnes adresses sur mon blog pour la faire découvrir ou redécouvrir car elle est riche de jolies perles que l’on ne soupçonne pas toujours 🙂

Laisser un commentaire.