Norvège

Le Preikestolen et la région Ryfylke

Écrit par Camille

Preikestolen, preikestolen, preikestolen. Le nom est peut-être difficile à retenir, pas la vue !

Chaussez vos meilleures chaussures, sac à dos bien positionné,  on continue notre aventure Norvégienne pour une randonnée hors du commun.

En route pour le Preikestol

En route pour le Preikestolen

Le Preikestolen, Pulpit Rock, ou encore communément appelé La Chaire est un rocher qui domine le Lysefjord à plus de 604 mètres d’altitude, s’avançant dans toute sa superbe au dessus des eaux.

Quelques 2 heures d’ascension vous attendent. N’oubliez pas de bien vous équiper, même si ce n’est pas de la haute montagne.  Le complet « chaussures, picnic, eau, vêtements chaud » fera de vous des Hommes heureux en arrivant au sommet !

Preikestolen vu du ciel

Preikestolen vu du ciel

Une fois parés de vos plus beaux atours (n’est-il pas ?), ne reste plus qu’à vous laisser guider en suivant les balises. Le sentier, dessiné en partie par des sherpas qui travaillent durs et que vous aurez peut-être la chance de croiser, est relativement accessible, à condition d’avoir un minimum de forme physique. Pas besoin d’entraînement spécifique pour gravir les 350 mètres de dénivelé.

Ascension Preikestolen

Ascension Preikestolen

La nature paisible - Preikestolen

La nature paisible – Preikestolen

Pulpit rock, on arrive - Preikestolen

Pulpit rock, on arrive – Preikestolen

Si vous ne connaissez pas le Preikestolen, une chose est sûre, vous ne l’oublierez plus. L’ascension en elle-même est belle, entre végétation dense, forêt et plateaux qui laissent apparaître une vue dégagée sur des lacs de montagne, on en prend plein la vue. L’arrivée quant à elle est juste magnifique.  Le paysage est réellement spectaculaire, avec cette roche qui s’avance dangereusement dans le vide.

Couleurs d'automne - Preikestolen

Couleurs d’automne – Preikestolen

Lysefjord, le Preikestolen n'est plus loin

Lysefjord, le Preikestolen n’est plus loin

A noter pour les personnes sujettes au vertige comme moi : allez-y sans peur. L’arrivée est un peu impressionnante, mais rien d’insurmontable, et pas de passages avec de petits chemins étroits qui bordent le vide. Une fois sur le rocher, on ne se rend pas vraiment compte que l’on est au dessus du vide. Même si les plus aventureux peuvent tenter un selfie au plus près de la falaise, faites tout de même bien attention de ne pas vous approcher trop près du bord, aucune sécurité n’est assurée.

Pulpit Rock

Pulpit Rock

Preikestolen, here you are

Preikestolen, here you are

Lysefjord - Preikestolen

Lysefjord – Preikestolen

Nature en suspens - Preikestolen

Nature en suspens – Preikestolen

C’est bien beau tout ça, mais comment se rendre au Preikestolen ?

Depuis Stavanger, plusieurs étapes vous attendent :

#1 Vous devrez tout d’abord prendre le ferry depuis le terminal des ferries de la ville, en direction de Tau. Comptez environ 1h de trajet.

#2 Ensuite, un bus vous emmènera au départ de la randonnée (environ 20 minutes).

Pas besoin de réserver, rendez-vous directement au point de départ du ferry, vous pourrez acheter vos billets directement sur place ou dans le bateau, en combinant ferry + bus, ce qui vous coûtera environ 250 couronnes Norvégienne, soit environ 30€ pour un adulte. Pour consulter les horaires de départ des ferries et des bus, rendez-vous ici.

En tout et pour tout, il vous faudra au moins 8 heures pour revenir à bon port. Une bonne journée en perspective donc !

En avant marche !

En avant marche !

And I did it !!

And I did it !!

On est des baroudeurs, on aime bien barouder dans la montagne, mais on aime aussi admirer de beaux paysages les doigts de pieds en éventail. Pour ceux qui n’en n’ont pas eu assez de la vue depuis le rocher en lui-même, ou ceux qui veulent se la couler douce, vous pouvez tout à fait embarquer pour une belle croisière de 3 heures depuis Stavanger avec la Rodne Fjord Cruise. Pour cela, rendez-vous à Skagenkaien sur les quais, juste devant le restaurant Hansen Hjornet.  Vous pourrez ainsi admirer le Preikestolen, et apprécier le train de vie des Norvégiens en naviguant entre différentes îles toutes plus belles les unes que les autres.

Kjerag, qui osera ?

Kjerag, qui osera ?

Pour aller plus loin dans votre découverte de la région, sachez que la vallée du Ryfylke et sa région recèlent bien des merveilles. Entre autre chose, le Kjerag qui surplombe lui aussi le Lysefjord. Après quelques heures de randonnées et 570 mètres de dénivelé plus tard, vous pourrez, si vous l’osez, vous prendre en photo sur le rocher lui-même ! Cette randonnée est plus technique que le Preikestolen. Il vous faut un bon entrainement car des zones sont un peu raides, mais bien sécurisées.

Vous pouvez également passer une journée à sillonner la route nationale touristique du Ryfylke, voir plusieurs si vous souhaitez vous arrêter notamment pour les randonnées. La partie entre Roldal et Sauda est la plus belle. Elle abrite de nombreux musées, à retrouver ici.

Route nationale touristique Ryfylke

Route nationale touristique Ryfylke

Vallée du Ryfylke

Vallée du Ryfylke

Vallée du Ryfylke

Région Ryfylke

Nous sont également conseillés village de Jelsa ou les routes peu fréquentées dans les montagnes à Gullingen ainsi qu’entre Årdal et Songesand.

Les offres d’hébergement sont nombreuses, pour qui veut passer plusieurs jours dans la région, de l’hôtel traditionnel familial aux cabanes modernes situées à la ferme, vous trouverez votre bonheur sur ce site : http://www.ryfylke.com/en/WHERE-TO-STAY/

Un grand merci à Hessel Haker, notre guide de la Région Ryfylke pour cette belle journée, à l’Office Nationale du tourisme de Norvège ainsi que la Région Stavanger sans qui rien de tout ça n’aurait été possible.

Ne reste plus qu’à vous souhaiter un bon voyage. Un seul conseil, ouvrez grand les yeux, vous allez en prendre plein la vue !

Qui suis-je ?

Camille

Spécialiste échappées belles, son terrain de chasse : les capitales où elle traque sans relâche les meilleurs restaurants, bars et oreillers du monde.

Ses voyages : Entre amis, les pieds dans l’eau ou dans la boue. Gros faible pour les festivals et la culture.

Zone de prédilection : l’Europe et l’Amérique

2 Commentaires

Laisser un commentaire.