Les Baroudeurs, Australie 2011

Qui se cache derrière les Baroudeurs ?

La Philosophie des Baroudeurs

J’ai crée Les Baroudeurs en juin 2010 pour prouver que le voyage, bien plus qu’un loisir, était une véritable philosophie de vie. C’est pour cela que je m’efforce de placer les rencontres au centre de tous mes voyages. J’ai l’intime conviction qu’il ne s’agit pas de partir le plus loin possible, mais de découvrir un nouvel aspect du monde que je n’envisageais pas jusqu’ici. Du performeur de rue parisien qui combat les clichés au cultivateur de riz thaïlandais, tous nous offrent une autre vision du quotidien. Ma plus grande mission est d’inciter mes lecteurs à sortir de leur zone de confort et à réinventer leur mode de vie. Un défi sportif aux Annapurnas, une nouvelle façon de cuisiner, 10 photos du Kenya depuis votre canapé ou un festival hippie dans le bush australien ? Peu importe le canal, pourvu qu’on ait l’ivresse du voyage.

Ma devise : Oubliez le tourisme, voyagez !

Les Baroudeurs en Indonésie – Full Moon

Qui est Claudia, la blogueuse voyage derrière les Baroudeurs

Racontez-nous votre parcours et les début du blog Les Baroudeurs

Claudia : J’ai toujours été passionnée par la littérature et j’ai toujours beaucoup écrit. Après le bac, j’ai fait une prépa littéraire avant d’intégrer une école de commerce avec une seule idée en tête : voyager. Mon diplôme en poche, j’ai décidé de prendre un mois pour parcourir l’Indonésie à vélo en promettant à ma mère de chercher un travail juste après ! J’ai ouvert un petit blog sans aucune prétention pour que mes amis et ma famille puissent suivre mes aventures.

Et, très vite, je me suis prise au jeu. Le blog me permettait de me dépasser physiquement, d’aller au-delà de mes peurs (ascension de volcan, immersion en tribu, vol en parapente, toutes ces choses que sans mes quelques lecteurs, je n’aurai pas osé faire) et d’allier mes deux passions. Je suis rentrée en France pour quelques mois mais déjà, avec l’idée fixe de repartir, cette fois vers la Thaïlande et l’Australie.

A l’époque, beaucoup de personnes me demandaient pourquoi j’écrivais un blog. On était à peine une vingtaine en France sur le créneau voyage en 2010. J’avais la certitude que cela deviendrait un métier un jour. Il était idéal pour moi, alors j’ai foncé.

A quoi ressemble une journée type pour les Baroudeurs…

Il n’y a pas de journée type dans le blogging et c’est ce que j’adore. En voyage, je me lève très tôt. Je commence souvent par me rendre au marché pour capter l’atmosphère des lieux et provoquer des rencontres. C’est là que je trouve mes meilleures adresses en général.

 

Vendeur de crêpes, la Boqueria, Barcelone

Ensuite, c’est un peu la course. Il faut beaucoup marcher, jongler avec les horaires d’ouverture des différents sites, ne pas rater les créneaux pour les bonnes lumières, manger, manger et encore manger et veiller à rester disponible pour la bonne personne, la conversation qui va enrichir le voyage. Je suis dehors entre douze et quatorze heures par jour. En rentrant à l’hôtel, il faut encore trier les photos, animer les réseaux sociaux et prendre quelques notes pour les futurs articles. Même si notre métier le fait croire, on est très très loin des vacances et on ne tient pas longtemps le rythme sans passion.

Et puis, il y a tout le temps où on ne voyage pas, pour le travail fait en base arrière : de longues heures de rédaction d’articles, de mise à jour du blog, de veille sur le tourisme, de dialogue avec ses partenaires, son SEO, son développeur, son designer, etc. C’est un aspect que la plupart des gens ne soupçonnent pas mais derrière chaque blog se cache aujourd’hui une petite entreprise.

Votre meilleur souvenir lié à vos voyages ?

C’est la question que je redoute le plus dans les interviews. Chaque fois que je pars, je me dis que j’ai une chance extraordinaire. Certains voyages m’ont marquée par les paysages, la connexion à la nature, d’autres par les rencontres. Mais si je ne devais ne citer qu’un moment, je crois que ce serait le survol du Cœur de Voh en ULM. C’était un moment incroyablement intense de voir la Terre vivre d’en haut, les raies mantas rejoindre la mangrove par le lagon. C’est une explosion de couleurs et de sensations. Gilbert, le pilote qui m’accompagnait m’avait juré que je ne l’oublierai jamais. Ça fait bientôt trois ans et il ne s’était pas trompé.

Les Baroudeurs survolent le coeur de Voh, Nouvelle-Calédonie

La personnalité qui vous inspire ?

J’aime beaucoup les récits de voyage de Bernard Ollivier pour leur sincérité, Bill Bryson pour son humour décalé et la façon dont il trace le portrait de toute une société. Mais s’il ne fallait en choisir qu’un, ce serait Ibn Battuta, un explorateur arabe qui a parcouru plus de 120 000 kilomètres au XIVème siècle…Mais il y en a tant d’autres. Aujourd’hui, je regarde attentivement ce que fait Corentin de Chatelperron. Son projet autour du low-tech, Nomade des Mers, est incroyable et pour moi, c’est l’image de l’explorateur moderne.

L’endroit où vous partez en vacances pour vous ressourcer ?

Mon idée des vacances a beaucoup changé depuis que je suis bloggeuse. Avant, je cherchais principalement des vacances défis, souvent autour d’un sport. Maintenant, je privilégie les petits villages, où il a très peu de choses à visiter et si possible avec une très mauvaise connexion Internet ! La Corse, la Bretagne, le Périgord sont des endroits idéaux pour moi. J’en profite pour ralentir le rythme et profiter pleinement des paysages, ce que j’ai rarement le temps de faire lorsque je suis en blogtrip. Je suis devenue assez casanière paradoxalement. Pouvoir profiter de mon appartement parisien est assez rare alors dès que je peux, j’en profite au maximum.

Les Baroudeurs à Saint-Malo, France

Un talent caché ?

Je suis la reine du tajine du citron mais je préfère ne pas trop l’ébruiter…

Une passion ?

L’écriture et encore l’écriture. J’ai eu la chance d’écrire ma première pièce de théâtre cette année (« Encore moins qui écoute » N.D.L.R.) et de la voir jouer sur scène a été une émotion indescriptible.Je travaille en ce moment sur un roman et sur un projet d’ateliers d’écriture. C’est vraiment mon fil directeur : écrire et transmettre.

Un film préféré ?

Beignets de tomates vertes ! Je me souviens l’avoir vu pour la première fois quand j’étais toute jeune avec ma mère et tout me touche dans ce film : les portraits de femmes si justes, l’importance de l’irrévérence, de la colère même parfois et cette idée que, quoi qu’il arrive, notre vie nous appartient.

Cette interview a été réalisée par Sophie Castellanos, une de nos partenaires du tonnerre,  et publiée par Article Onze.

Si vous avez d’autres questions sur moi, n’hésitez pas à poster un commentaire et je vous répondrai avec plaisir.

Pour suivre mes voyages en direct, cliquez sur les petits boutons Facebook, Twitter, Google+, Pinterest : ils sont tous par là >>>>

Vous pouvez aussi vous abonner à notre newsletter pour recevoir les articles tout chauds dans votre boîte aux lettres (promis, vos adresses ne seront jamais transmis à un tiers) >>>

Une autre interview de Claudia est disponible.

 

 

12 Commentaires

  • bonjour bonjour!!!
    voyageur dans l’âme, mais frustré par des choix d’autonomie me clouant au travail, je suis finalement parti vivre aux philippines et planche sur un projet de voyage de la Thaïlande a la France avec mon voisin d’ici, français. complètements fondus de bécane, nous penchons naturellement pour le 2 roues!
    alors un grand MERCI pour votre site qui est très simple à comprendre et plein de liens super intéressants/importants!
    je vous souhaites plein de belles découvertes encore 🙂
    Flavien
  • Bonjour Flavien,
    Beau projet ! Nous on rêve de faire un tour de Chine à cheval mais ce n’est pas pour tout de suite 😉 On est contentes que tu aies trouvé aux Philippines la vie que cherchais.
    Merci beaucoup pour ton commentaire. Ça fait chaud au cœur de voir que notre travail est apprécié 😉
  • J’aime beaucoup votre blog, parce que comme vous, je suis passionnée de voyages et de découvertes! C’est beau de vous lire et on ressent bien votre énergie! Étant plutôt photographe qu’écrivaine, je me suis contentée de mettre dans mon blog mes photos de mes voyages, mais je trouve vos descriptions super intéressantes pour les voyageurs en devenir! 🙂
  • bonjour les baroudeuses, baroudeurs,

    tout d’abord, merci pour se blog fort sympa que je viens à peine de découvrir en recherchant sur notre ami Google « barouder en Norvége avec une tente » , me voila donc ici. merci Google ^^

    j’aimerais partir à l’aventure ( encore une fois ) vers l’est , aprés etre restais concentré sur l’ouest du vieux continent.
    la Norvége me parait tellement sympathique, calme, et beau, que j’aimerais y passais au moins une semaine en camping sauvage tout en sillonnant les villes et villages aux alentours de mon point d’arrivée de base ( j’arriverais soit en avion, soit en bus , pas le courage pour le stop ) .

    Camille à créée un sympathique sujet sur je ne sais plus le nom de la ville ( en Norvége ) , et ca m’a réellement décider à me preparer à partir… en septembre 2015.

    voili voilou, encore merci pour se blog que je n’ai pas encore fini de lire/scruté , et j’espere en apprendre beaucoup plus sur la Norvége histoire de pas trop me perdre labas.

    bonne continuation à l’équipe.

    ps: désolé si mes fautes d’orthographe vous piques les yeux.

  • Bonjour,

    Merci 😉
    Heureusement qu’on est derrière notre écran parce qu’on a un peu rougi en lisant tant de compliments !
    On est ravie qu’un de nos articles ait pu finir de te convaincre de refaire ton sac pour partir à l’aventure. Et quelle aventure que la Norvège…
    On espère avoir de tes nouvelles pendant ou après ton voyage (si tu veux en partager quelques photos sur notre page facebook), et qui sait, te croiser un de ces quatre sur la route, en Norvège ou ailleurs 😉

  • Bonjour, j’ai vu sur votre site  » Les Baroudeurs  » consacré au Maroc : Marrakech la perle du Sud un certain nombre de photos, dont celle d’un tableau « La médina de Jean Sailland » . pouvez vous m’en dire plus sur ce peintre, où peut on voir d’autres de ses tableaux. J’ai chez moi un tableau de J Sailland mais je ne sait pas s’il s’agit du même peintre. C’est un tableau que mon père avait acheté aux enchère je pense dans les années 50.
  • Bonjour Claudia. Je n’ai pas trouvé ton adresse email pour te contacter. J’organise un classement des blogs les plus influents et je voudrais ajouter ton blog. N’hésite pas à me recontacter.

Laisser un commentaire.