Mes plaisirs d'Aquitaine

De saveurs en châteaux

D’Aquitaine, je ramène avec moi une douceur de vivre, la carte postale d’une sieste fraîche sous un noisetier. Il n’y a pas de saison à privilégier : l’automne rouge y est aussi beau que le plein été. Alors, souvent, j’y retourne pour me ressourcer. 

De bonnes tables en châteaux, le Périgord, et pour pousser plus avant dans l’Histoire, la vallée de l’Homme et Lascaux.  Faire un tour des vallons, s’enfoncer en forêt et s’imaginer à son tour au pied d’une grotte inexplorée. Prendre le temps de s’arrêter dans un vignoble, de discuter avec les producteurs qui font de cette terre le produit le plus noble. 

Louer un vélo et du versant sud de la région, prendre le temps de remonter le Canal du Midi en direction de Royan. Là, il faudrait presque s’arrêter dans chaque village pour entendre les histoires oubliées, d’Henri IV et de Marguerite de Navarre à Nérac ou de Garonne, le fleuve qu’on tutoie à Couthures. 

Et puis, lentement pointer vers ce qui n’est pas encore écrit, les paysages de Corrèze, Collonges-la-rouge, Saint-Robert et Figeac un jour de marché quand le pressoir s’affaire et libère l’odeur des pommes. 

Pique Nique au Domaine de la Tuque, Biron
Artichaut cru et cuit, Bellota, Oeuf à 63°, Les Glycines, Les Eizies de Taillac
Cloître de Cadouin, Périgord

LES VISITES A NE PAS RATER

Côté Périgord : 

  • Les grottes de Lascaux IV
  • Le marché aux truffes de Périgueux
  • Le château de Biron

Côté Canal du Midi :

  • Le village de Nérac
  • Moissac et son abbaye
  • Les fontaines mystérieuses du château de Beaulon

 

Détail de la salle des Taureaux, Lascaux IV

Lascaux, de l’Histoire ou de l’Art ?

Lascaux, une incroyable découverte historique C’était un 12 septembre 1940. Quatre adolescents déblayaient l’entrée d’une grotte sur une colline de Montignac. Parce qu’un chien avait poursuivi un lapin jusqu’à une

Lire la suite

Le Canal des deux Mers, de Toulouse à Royan à vélo

Le Canal des Deux Mers, impressions d’un voyage au coeur de nos régions  J’arrivai de Paris, exsangue. Après des mois à courir, j’avais envie de me sentir libre d’aller et venir dans une géographie plane échappant à toute idée de temps. A Toulouse, en face de la gare, on me

Lire la suite