Monde

Franglish, la méthode Apprendre l’anglais autrement (et surtout le parler)

Écrit par Les Baroudeurs

Vous baraguinez l’anglais et vous avez envie de progresser ?

Si vous non plus, vous ne croyez pas aux bienfaits des cours classiques sur votre accent et que vous n’avez pas la bourse nécessaire pour parler l’anglais de Wall Street (?), pourquoi ne pas essayer Franglish ?

Le concept est accrocheur : un bar, un verre pour briser la glace, un anglophone et un francophone à une table. Mise en situation directe.

Soirée Franglish

En ce beau jour de septembre, à Nice, nous avons donc relevé le défi de parler Franglish le temps d’une bière.

Sur la Terrasse du Plaza, où le groupe se retrouve tous les mercredi, on admire la vue le temps que l’hôtesse nous prenne en charge. Une fois ma bière servie, je m’installe à la table 7. Une trentaine de personnes sont là. La moitié seulement sont francophones pour être sûr de parler anglais.

Quelques minutes plus tard, Kim, une australienne de 32 ans, s’installe à ma table. L’hôtesse nous met à l’aise et sonne le début de la première session.

Kim prend les devants et me raconte son arrivée à Nice et ses déboires pour trouver un appart.

« C’est que je parle pas bien le français et le real estate, il faisait pas d’effort alors… »Je la corrige et en profite pour lui glisser quelques mots de vocabulaire et un point culturel : un F2, aussi bizarre que ça puisse paraître, c’est un une pièce…

7 minutes sont passées et l’hôtesse nous invite à changer de langue.

Des conversations en tête à tête

C’est maintenant au tour de Kim de déchiffrer mon accent, mi-californien, mi-australien.

 » C’est bizarre mais on voit que tu as passé du temps à Sydney. »

Je m’en tire bien. 7 minutes de plus avec Kim me permettront de découvrir que nous avons une foule de points communs. Quelques divergences aussi. Elle est totalement insensible aux charmes des marchés. Qu’à cela ne tienne, je griffonne son numéro de téléphone et lui donne rendez-vous dimanche pour un tour au Vieux Nice. Je suis sûre qu’après avoir cuisiné avec moi, elle verra le marché autrement ! Et sinon ? Sinon, j’aurai parlé anglais ! Nous nous saluons chaleureusement et le ballet des chaises musicales commence.

Rencontrer et s’améliorer

Kim part à la table 8 pendant que Dipankar prend place à mes côtés.

En 2 heures, j’ai rencontré six anglophones, tous très différents, mais qui m’ont fait partager un moment de leur vie et qui m’ont montré la France autrement. J’ai appris une petite dizaine de mots et j’ai un agenda chargé pour le reste de la semaine : Dipankar m’emmène voir le dernier block buster indien dans un cinéma caché de Nice, Jen me propose une soirée avec ses copines de fac et Francesco, installé à Nice depuis bientôt trois ans, veut me faire découvrir Saint-Paul de Vence.

Pour moi, c’est décidé, j’y retourne ! Et vous ?

Franglish

Informations complémentaires :

Franglish propose ses services sur Paris, Nice, Lyon et bientôt sur Cannes, Antibes, Monaco et Londres et Cambridge.

Leur site : www.franglish.eu

Tenez vous au courant des prochains événements sur Facebook : Paris, Londres ou Nice

1 à 2 évènements par semaine dans chaque ville

Les tarifs, boisson comprise :

– 13 euros en tarif normal,

– 10 euros pour les étudiants,

– 8 euros pour les affiliés Alliance Française.

Qui suis-je ?

Les Baroudeurs

Spécialiste papilles et trek, elle marche pour nous de la Tasmanie à la Réunion et teste les voyages, les bons plans restaurants et les sports à la mode.

Ses voyages : Seule, à pied ou à vélo. Gros faible pour les immersions en communauté, les plats pimentés et les hauts sommets.

Zone de prédilection : l’Afrique et l’Asie

6 Commentaires

Laisser un commentaire.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.