France

De Saint-Malo à Cancale par le GR34, récit d’une randonnée en Bretagne

Écrit par Claudia

Longtemps, je me suis perdue sur des chemins étrangers, rêvant d’orchidées dans la neige et de steppes mongoles. On m’avait prévenu : à force d’en partir, je rêverais un jour de cette autre France. Celle, paisible, que je ne connais pas, qui s’imprime comme une image de plage hors saison et de choux piqués à la ligne. Es-ce l’âge ? Je ressens à présent le besoin de me rapprocher de toute chose en dehors d’une géographie et de sentir derrière chacun de mes pas un peu plus de poids.

J’avais choisi ce week-end là, de ne pas aller plus loin. De profiter de la douceur des derniers jours de septembre pour rencontrer enfin la Bretagne. J’étais donc à Saint-Malo et j’y cherchais du sens. Alors, résolument, j’y mis de l’huître, comme Michaux mit une fois du chameau à Honfleur. De l’huître de Cancale comme pour tracer un trait entre les remparts et l’ailleurs de la journée, vingt cinq petits kilomètres le long du littoral par le GR34 pour savourer la côte et tout ce que je ne connais pas des habitudes loin de ma Méditerranée.

De Saint-Malo à Cancale par le GR34

De Saint-Malo à Cancale par le GR34

J’avais oublié je crois que sur les promenades de France les vieux couples, encore, célébraient leur amour comme un dimanche. J’avais oublié je crois le plaisir simple d’un escalier descendant vers la mer, du sable frais entre les orteils, de l’ensevelissement lent des coquillages et des enfants courant au hasard de bulles remontant à la surface.

Le long de la plage de l'Eventail, Saint-Malo, France

Le long de la plage de l’Eventail, Saint-Malo, France

Un samedi à Saint-Malo, France

Un samedi à Saint-Malo, France

Escalier de plage, Digue de Rochebonne, Saint-Malo

Escalier de plage, Digue de Rochebonne, Saint-Malo

Première marée, Saint-Malo, France

Première marée, Saint-Malo, France

J’ai pris le temps de chercher dans chaque détail un diamant et j’ai marché, la tête vide, comme lorsque j’étais enfant et qu’il n’y avait rien entre moi et devant. Je ne me suis posée aucune question et j’ai laissé le chemin s’ouvrir à mesure que la ville me quittait. Il n’y avait que le vent et son léger sifflement pour m’accompagner. A vouloir aller plus vite, je me suis demandée combien de chemins balisés j’avais raté au profit de routes goudronnées.

Sentier du Pont, Saint-Malo, France

Sentier du Pont, Saint-Malo, France

Arrivée à la Pointe de la Varde, une maison m’attendait. Entre les volets d’une fenêtre océane, j’ai croisé mon reflet. C’était bien moi. Moi qui pensait vous écrire un article sur les grandes marées, sur l’océan et le froid qui vous prenait, sur mes impressions de Bretagne, moi qui pense toujours en amont et qui beaucoup, à force d’anticipation, s’est trompée. Comme pour figer ce moment, j’ai pris un cliché. Moi. Maintenant.

Fenêtre océane, Pointe de la Varde, France

Fenêtre océane, Pointe de la Varde, France

Fenêtre océane, Pointe de la Varde, France

Fenêtre océane, Pointe de la Varde, France

Sur le sentier, entre les anses de granit, j’ai revécu mes amours passés, tout ce temps à attendre de voir combien on pouvait me donner, combien je pouvais apprendre et toutes ces maisons en pointe de la mer où on avait juré qu’un jour, ensemble, on s’installerait. Comme si, depuis toujours j’avais mis derrière chaque paysage les souvenirs d’un amour qui bientôt s’éteindrait. Devant moi, l’anse de Rotheneuf s’étalait. lI était temps d’arrêter de construire un passé au futur, de poser des rails dans le sable pour des trains fantômes que personne n’attendait.

Pointe de la Varde, GR34, France

Pointe de la Varde, GR34, France

Sur le GR34, Pointe de la Varde, France

Sur le GR34, Pointe de la Varde, France

Couleurs de Bretagne, Pointe de la Varde, France

Couleurs de Bretagne, Pointe de la Varde, France

Rails de Rotheneuf, Saint-Malo, France

Rails de Rotheneuf, Saint-Malo, France

D’urgence, il fallait marcher à nouveau, aller de l’avant. Mais sans se projeter. Moi. Maintenant. C’est là, libérée de tout ce que j’attendais que j’ai commencé à voir la Bretagne telle qu’elle était : baie paisible, rade rocailleuse, mûre chaude frappée par le soleil, vieille église de pierre et rafiot en bois, populaire et abandonnée à la fois…

Anse de Rotheneuf, Saint-Malo, France

Anse de Rotheneuf, Saint-Malo, France

Havre de Rotheneuf, Saint-Malo, France

Havre de Rotheneuf, Saint-Malo, France

Cueillir des framboises sur le GR34, Saint-Malo

Cueillir des framboises sur le GR34, Saint-Malo

Presbytère de Cancale, France

Presbytère de Cancale, France

Anse de Rotheneuf, Saint-Malo, France

Anse de Rotheneuf, Saint-Malo, France

Anse du Guesclin, GR34, France

Anse du Guesclin, GR34, France

Anse du Guesclin, GR34, France

Anse du Guesclin, GR34, France

Le Verger, Cancale, France

Le Verger, Cancale, France

Sur le port de Cancale, j’ai fini par commander une demie-douzaine d’huîtres et un verre de vin blanc. Je mangeais, portant en mon sein le voyage invisible que je venais d’effectuer. Huit heures de marche pour un plateau d’huîtres, le goût subtil de la noisette et d’une nouvelle vérité que personne d’autre que moi ne pouvait déceler. Je pensais marcher seulement ; j’avais crée un nouvel espace, assez blanc pour que la Bretagne s’y installe, assez sage pour se garder toujours de vouloir la décrire entièrement. Elle avait la couleur des plages des Caraïbes et la force d’une pinède sous le vent, l’odeur des marées libres et des algues vertes, le goût de l’iode, une certaine idée du temps ; tout ce que je ne voudrais pas définir de peur de faire déjà un souvenir de cet amour naissant.

Port de Cancale, France

Port de Cancale, France

Mes huîtres de Cancale, France

Mes huîtres de Cancale, France

 

Ce voyage n’aurait pas eu la même saveur sans : 

Avec une vue imprenable sur la promenade, l’hôtel est idéal pour une escapade seul(e) ou à deux à Saint-Malo. Leur jacuzzi privatif a fait des miracles sur mes petits pieds endoloris de tant de marche et cela faisait longtemps que je n’avais pas mangé un petit-déjeuner si bon dans un hôtel (si vous y passez, mention spéciale pour les cannelés pistache…). De la chambre au personnel, mon séjour Océania m’a conquise. D’autant plus que sans les conseils avisés du réceptionniste, je n’aurai sûrement pas trouvé l’arrêt de bus de Cancale pour rentrer à Saint-Malo (20 minutes au lieu de 8h de marche).

Vue de ma chambre à l'hôtel Océania, Saint-Malo

Vue de ma chambre à l’hôtel Océania, Saint-Malo

Jacuzzi time à l'hôtel Océania, Saint-Malo

Jacuzzi time à l’hôtel Océania, Saint-Malo

Ma chambre à l'hôtel Océania, Saint-Malo

Ma chambre à l’hôtel Océania, Saint-Malo

Petit déjeuner à l'hôtel Océania, Saint-Malo

Petit déjeuner à l’hôtel Océania, Saint-Malo

Coucher de soleil sur Saint-Malo, France

Coucher de soleil sur Saint-Malo depuis l’hôtel Océania, France

Sur la plage de l’Eventail, les 7 Mers est la pépite gastronomique de Saint-Malo. Les langoustines justes raidies au beurre de curry auraient suffi à égayer tout mon week-end. Mais un petit dessert ne se refusant pas…j’ai continué la dégustation. Un premier menu découverte à 47 euros mais promis, vous ne regretterez pas le tarif.

Langoustines justes raidies au beurre de curry, assiette des 7 mers, Saint-Malo

Langoustines justes raidies au beurre de curry, assiette des 7 mers, Saint-Malo

Fine couronne mousse de noix de coco et marmelade de fraises, assiette des 7 Mers

Fine couronne mousse de noix de coco et marmelade de fraises, assiette des 7 Mers

Dans les remparts, juste à côté de la superbe cathédrale Saint-Vincent, se cache un salon de thé cosy et tout plein de produits de la région. J’ai craqué pour un macaron croquant pistache et un jus de myrtille sauvage avant de jurer y revenir très vite pour y goûter à nouveau.

 

Goûter à la Maison Générale, Saint-Malo

Goûter à la Maison Générale, Saint-Malo

Goûter à la Maison Générale, Saint-Malo

Goûter à la Maison Générale, Saint-Malo

Cathédrale Saint-Vincent, Saint-Malo

Cathédrale Saint-Vincent, Saint-Malo

 

 

Qui suis-je ?

Claudia

Spécialiste papilles et trek, elle marche pour nous de la Tasmanie à la Réunion et teste les voyages, les bons plans restaurants et les sports à la mode.

Ses voyages : Seule, à pied ou à vélo. Gros faible pour les immersions en communauté, les plats pimentés et les hauts sommets.

Zone de prédilection : l’Afrique et l’Asie

20 Commentaires

  • Vu mon grand âge ces rivages autrefois aisément accessibles me paraissent un merveilleux autre monde !

    Question : pourquoi cette orthographe « seing » dans  » Je mangeais, portant en mon seing le voyage invisible que je venais d’effectuer » ?

  • Belle balade sur ce magnifique sentier en bord de mer
    Que de souvenirs pour l’avoir emprunter en 2009 avec mon filleul alors âgé de 13 ans
    Merci pour ces belles photos
  • Merci beaucoup.
    J’espère avoir un jour le temps de faire le GR34 dans son intégralité. Une fois qu’on a goûté à ce sentier, il est bien difficile de s’en défaire..
  • Merci beaucoup.
    Je ne connais que très peu la région mais c’est déjà la troisième fois que je vais à Saint-Malo et c’est une nouvelle surprise à chaque fois : les deux premières fois étaient consacrées à la Route du Rock, puis à Jersey. Il était temps de découvrir la ville en elle-même et vu la façon dont ses paysages me touchent, je suis persuadée que ce ne sera pas la dernière 😉
  • Cancale et St Malo…Deux amours qui me manquent tout à coup bien plus « à cause » de toi, chouette article !
  • Merci beaucoup. Je te souhaite d’y retourner très rapidement. Es-tu déjà aller à Jersey au printemps ? Une de mes destinations favorites pour tout oublier 😉
  • Génial ! On avait fait cette route plus ou moins en voiture et on s’est dit qu’on reviendrait sûrement le faire à pied un de ces jours. Bon entre temps on est partis en Amérique du sud, mais ce n’est que partie remise 🙂
    Les photos sont très chouettes bravo !
  • Profitez bien alors. Et faites-le lors de votre retour en France. Et si vous avez le courage, tout le GR34 d’un coup, pourquoi pas 😉
  • Très beau récit sur ces magnifiques côtes de Bretagne et sur le voyage intérieur qui l’accompagne, peint avec une plume talentueuse. Le GR34, c’est un chemin qui s’ouvre sur les infinis recoins de la côte bretonne dont les fractales s’étalent sur une longueur étonnante (certains parlent de 2400 km voir de 2800 km). La Bretagne n’a jamais fini de surprendre et d’emporter l’âme dans son souffle vif. Tout le meilleur pour cette nouvelle année au passage.
  • Très beau récit d’une balade simple mais sublime. La Bretagne a cette magie de nous bousculer. Je retourne bientôt à Saint Malo alors cela va bien m’inspirer. Merci !
  • Ton texte est superbe. Je tombe sous le charme de ta plume originale et sensible, de la beauté de ces phrases que je voudrais noter dans un petit carnet. Tu m’as vraiment donné envie de te suivre sur ce chemin !
  • Votre voyage est merveilleux, j’aime la mer et sentir les grains de sable glisser entre les jambes en alternance
  • Le GR34 en entier fait plus de 1500 bornes je crois, 1 mois et demi à marcher 🙂
    Il faut avoir de l’envie. En même temps, lors la météo est au rdv, comme sur les photos, cela donne envie !
  • Ca fait un sacré chemin en effet mais ça fait un moment que j’ai envie d’une longue marche. Dès que je peux, je me lance sur ce sentier ou sur un autre 😉

Laisser un commentaire.