Visiter les prés salés du Mont-Saint-Michel

Il y a quelque part à Beauvoir un mont dont la silhouette détachée a fait le tour du monde. Pourtant, nous n’en connaissons qu’un profil, une vue dégagée, car l’oeil accroché à ce roc monastique, nous oublions de regarder alentour.

A rebours de la foule donc, j’ai fui le pont bien décidée à admirer le Mont-Saint-Michel de loin, là où sa silhouette s’imprime en pastel dans un écrin naturel. 

J’étais à pied, j’avais le temps. Assez pour aller à la rencontre de ceux qui travaillent la terre des polders de génération en génération. 

Mont Saint Michel vu du pont passerelle, France

En traversant le barrage du Mont-Saint-Michel, s’ouvre un autre monde. Terres gagnées sur l’océan, anciens marais, les polders doivent leur milieu à part entière aux digues construites au fil des siècles pour les protéger des assauts répétés de l’eau. La première digue, celle de la Duchesse Anne date du XI ème (quelques vestiges subsistent encore près de la Chapelle Sainte Anne) mais c’est en 1880 que des grands travaux furent commandés aux Ponts et Chaussées pour asseoir l’agriculture sur les quelques 4000 hectares de polders, la plus grande étendue d’Europe. La baie du Mont-Saint-Michel devint dès lors une réserve nationale pour les carottes, le blé, la laitue et l’élevage de moutons.  

Léchés par les grandes marées, les prés salés _ l’autre nom des polders_ offrent une toute autre vision de la Baie. Des herbus hauts, un vert franc où se cachent salicorne, pitchinelli, oblione et chiendent, une trentaine d’espèces halophiles (tolérantes au sel) qui nourrissent les quelques moutons que j’aperçois du sentier des Douaniers. Des prés salés, enfin, le Mont est devenu celui que j’espérais. 

Moutons de pres sales, Mont Saint Michel
Moutons de pres sales, Mont Saint Michel
sentier GR34 dans les polders du mont saint michel
GR34. Sur les sentiers du Mont Saint Michel

A la rencontre des derniers éleveurs du Mont-Saint-Michel

A deux heures de marche de là, sous un soleil plaqué du mois de mai, Yannick Frain m’attend. A 53 ans, il poursuit sur l’exploitation des Saveurs de Prés Salés, le travail de quatre générations, un métier exigeant dans un environnement dur et où les prix des terrains interdit quasiment toute nouvelle installation. Alors qu’ils étaient une vingtaine d’éleveurs il y a quelques années dans la baie, ils ne sont plus aujourd’hui que 5 à élever les fameux moutons du Mont-Saint-Michel

Trois mots reviennent en boucle : passion, terroir et goût du produit. “Il n’y a pas de secret ; sans cela, on ne tiendrait pas” me confie-t’il car les journées ici commencent très tôt. Dès le lever du soleil, il faut sortir les moutons de la bergerie et les emmener paître dans les prés salés, qui donneront à leur viande ce goût si particulier. Les plus jeunes, eux, resteront à la bergerie avec Yannick pendant que le troupeau effectuera 15 km en aller-retour incessant entre le Mont-Saint-Michel et la Chapelle Sainte-Anne. Faire tourner la coopérative autogérée qu’il a monté avec les autres éleveurs AOP, gérer l’administratif, cultiver les céréales, respecter les cahiers de commande, le reste de la journée n’est pas à chômer, d’autant plus que Yannick sélectionne avec soin ses clients, parmi lesquels Ducasse et la boucherie Daguerre à Paris

“Les prés salés, c’est un monde âpre et fermé. On ne fait pas de communication. Je ne parle pas de prix avec mes clients. Tous, les restaurants et les distributeurs y compris, viennent visiter l’exploitation, connaître la race des têtes noires Suffolk et le travail que l’on fait sur place. Ensuite seulement, quand ils connaissent le produit de A à Z, nous pouvons parler non pas d’argent mais de valeur.”

J’aurai voulu passer des heures à parler de la bergerie et de son avenir mais déjà, le devoir nous appelle. Le soleil décline et les moutons, eux, n’attendent pas. Le terrain est immense. Yannick m’entraîne à l’arrière de son quad vers les prés salés. 

Exploitation de pres sales, Bretagne

L'appel du berger, mémoire du Mont-Saint-Michel

Tandis que nous montons aux moutons, les cheveux au vent, je me rappelle de cet ancien berger, de plus de 80 ans, que j’ai rencontré plus tôt dans les polders. Le travail de berger, il l’a commencé à 8 ans pour se payer son uniforme d’école et, chaque semaine, il revient jusqu’à la digue pour admirer ces terres, les mêmes que celles devant moi et dont il me semble aussi, que qu’importe le temps passé, je ne me lasserai pas. Une conversation simple mais qui, aujourd’hui encore me hante par sa justesse et sa sincérité. 

– Je reviens souvent là pour les souvenirs

– Vous avez raison, c’est magnifique

– Faut pas croire que y’a que chez nous que c’est magnifique. C’est magnifique partout où c’est tel que c’est

– …

Et puis soudain un appel me tire de mes rêveries, l’appel du berger, celui qui unit les moutons à la mémoire du Mont-Saint-Michel. 

Un à un, les moutons se précipitent vers l’enclos ouvert qui mène à la bergerie. La terre blanche craquée par le sel et la sécheresse lève une poussière, un brouillard minéral qui évapore le Mont. 

moutons de prés salés et mont saint michel Bretagne
Les moutons du Mont-Saint-Michel
Rentrer les moutons de pres sales, Mont Saint Michel
Rentrer les moutons de pres sales, Mont Saint Michel

Tant bien que mal, nous rameutons les derniers moutons récalcitrants. Sur le chemin, Yannick m’avoue qu’il est temps pour lui de transmettre l’exploitation à son fils pour retourner à ses premiers amours. Des envies de long voyages vers l’Asie, de route 66 à moto qu’il couve depuis un moment avec sa femme Lydie. En attendant, pour voyager au travers des rencontres, ils ont construits quelques gîtes autour de l’exploitation. Une autre manière pour ce passionné de montrer aux visiteurs l’image d’une agriculture fière et noble. 

Mouton de pres sales, Bretagne

Moi qui n’avait encore aucune idée il y a quelques heures de ce que cachait la vie de berger, je le regarde désormais d’un autre oeil. Yannick s’est forgée au fil des années une personnalité à l’image de son territoire, à la fois dur et touchant, profondément humain. En retournant vers l’exploitation, il me propose de passer par la bergerie. Les agneaux ont à peine quelques semaines et ne sont pas plus lourds que des chats. Et il suffit de quelques regards pour comprendre pourquoi Yannick est tant attaché à son troupeau. La prochaine fois, j’en suis sûre, je resterai là trois ou quatre jours pour réellement m’imprégner de l’ambiance qui règne sur l’exploitation. 

Mouton de pres sales, Mont Saint Michel
Mouton de pré salé, Mont Saint Michel
Les moutons de pres sales du Mont Saint Michel

Tard dans la soirée, après avoir dit au revoir une dizaine de fois à Yannick, les yeux brillants, je repars en me demandant ce qui m’empêcherait, moi, d’être sur un quad tous les soirs au coucher du soleil à regarder mes moutons rentrer du Mont…Et puis, tant mieux tant pis, ce n’est pas ma vie. Mais tant qu’il y aura des gens comme Yannick, il y aura des fermes habitées, des moutons bien gardés et quelque part dans nos têtes l’infime possibilité d’un monde beau, simple et apaisé

Informations complémentaires

Visiter les prés salés : 

Yannick Frain propose des visites de son exploitation à l’occasion de la tonte des moutons (le 13 juin) et de la transhumance (18 juillet et 22 août). Pour plus d’information, contactez-le par mail ou par téléphone. En dehors de ces trois dates, Yannick et sa femme vous accueillent pour des visite de la bergerie et tiennent un gîte sur leur exploitation. Il est possible d’y dormir et de participer à la vie de la bergerie par la même occasion (à partir de 25 euros la nuit par personne, du lundi au vendredi. Prix week-end variable selon les saisons). 

Tél : 02 99 80 28 22 ou 06 10 79 62 78 

Email : Yannick.frain@wanadoo.fr

 

Y aller : 

L’exploitation de Yannick se trouve à Roz-sur-Couesnon, à 10 kilomètres du Mont-Saint-Michel. 

Vous pouvez y aller en voiture ou profiter des paysages à pied (environ 2h de marche depuis le barrage du Mont-Saint-Michel) ou à vélo. Prévoyez de l’eau car l’absence de végétation haute vous exposera au soleil et au vent. 

Adresse : 

Prés salés du Mont-Saint-Michel

SARL Saveurs de prés salés

Polder Saint-Louis

35610 Roz sur Couesnon

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

Vous aimerez aussi...