Myriam, une de nos lectrices, m’a demandé de l’aider à organiser son roadtrip dans l’ouest américain. Quel moyen de transport ? Quand partir ? Quel budget prévoir ? Quand prendre son billet d’avion ? 

Voilà les questions qu’il faut aborder pour être sûr de réussir son roadtrip

Que vous partiez en Indonésie à vélo ou en Australie en van, cet article vous expliquera comment bien prévoir votre trip. Le voyage de Myriam nous servira d’exemple. 

Préparer son roadtrip : quelle distance pour quel moyen de transport ?

« Chère Claudia, je souhaiterai rejoindre Pékin de Paris en trottinette  J’ai deux mois ». 

Oui…alors, non ! 

La clef du roadtrip réussi est l’anticipation. Il faut être réaliste sur les distances à parcourir en fonction du moyen de transport choisi et des conditions de circulation du pays. Par exemple, si vous souhaitez partir à vélo, limitez-vous à 50 kilomètres par jour grand maximum. Etudiez bien le dénivelé et, lorsqu’il est important, réduisez vos étapes à 30 km par jour.

Soyez conscient de vos limites et de la tournure que vous voulez donner à votre voyage. On n’envisagera pas le même kilométrages si le but est d’effectuer un voyage itinérant ou un voyage sportif…

Entre deux

Dans le cas de Myriam, qui souhaite relier Las Vegas depuis San Francisco (1800 km) en deux à trois semaines, il faudra prévoir 90 à 130 km par jour. En Californie et dans les Etats voisins, la limite de vitesse est de 105 km/h sur l’autoroute et de 45 km/h en ville. Elle fera donc au maximum 3h de voiture par jour, ce qui est jouable. 

Attention : prenez en compte vos journées de visite où vous n’effectuerez aucun trajet. Il faudra reporter ces kilomètres non parcourus sur les jours suivants. 

Quand partir : choisir la période idéale pour son roadtrip

Choisir la bonne période de l’année est essentiel à la réussite de votre roadtrip. Des températures trop élevées ou une pluviométrie importante auront vite fait de vous gâcher le voyage. Plus votre mode de transport sera léger, vélo plutôt que voiture par exemple, plus vous serez exposés aux éléments et devrez en tenir compte pour choisir vos dates de voyage. 

Dans l’exemple de Myriam, qui va parcourir une grande distance, il faudra au minimum comparer les températures du point de départ et d’arrivée. A San Francisco, il ne fait jamais plus de 25°C alors qu’à Las Vegas, la température peut avoisiner les 40°C au mois de juillet…On privilégiera donc les mois d’avril, mai, septembre et octobre.  

Sacré brouillard

Bien s'équiper : la question du matériel de roadtrip

Le choix du matériel s’avère souvent crucial en roadtrip. En voiture, en moto ou à vélo, le voyage peut devenir très inconfortable si vous n’êtes pas bien préparés. En vélo, choisissez des sacoches adaptés et imperméables, un K-way couvrant, des gants et un porte-carte étanche si vous souhaitez parcourir de grandes distances. 

En règle générale, pour de longs voyages, de plus de deux ou trois mois, préférez acheter que louer, ce qui vous reviendra moins cher si vous pouvez revendre sur place. C’est le cas par exemple pour les vans en Australie qui se vendent très facilement pour peu que vous vous réserviez une période pour trouver un acheteur sans trop stresser. Bien sûr, cela dépend des pays où vous irez. En Indonésie, vous pourrez louer des VTT assez costauds pour parcourir de longues distances sur des routes de mauvaise qualité et vous aurez l’avantage, en location, d’être dépanner en cas de casse. Mais ce n’est pas le cas partout et il faudra parfois que vous emportiez votre matériel de France et donc compter dans vos frais un surcoût pour le transport en avion. 

Calculer son budget : le prix d'un roadtrip

  • Les billets d’avion : Lorsque vous préparez un roadtrip, il est difficile de partir en comptant sur des billets dernière minute, ce qui peut s’avérer intéressant pour des voyages demandant moins de préparatifs. Prenez donc vos billets le plus à l’avance possible pour obtenir des tarifs avantageux. Vous trouverez tous mes conseils pour trouver des billets d’avion par chers dans cet article. Pour un départ en août par exemple, réservez vos billets au minimum quatre mois à l’avance. Vous trouverez sur internet des tonnes de comparateurs de vols. J’ai, pour ma part, une légère préférence pour Momondo.
  • Location/achat et essence : ce sera sûrement votre plus gros budget, surtout si vous partez dans un pays développé où l’essence et les locations sont chères. Il s’agit donc de bien calculer votre coût pour ne pas vous ruiner. Pour les voitures, renseignez-vous auprès d’agences locales sur le prix des locations avant de passer par un grand groupe. Hors de l’Europe et de l’Afrique, la location d’une voiture automatique coûtera généralement moins cher que celle d’une manuelle, moins répandue.
  • Coût de la vie :  En plus de votre budget roadtrip viendront s’ajouter les frais quotidiens habituels : manger, dormir et visiter. Pour cela, le mieux est d’éplucher les forums et sites spécialisés comme Partir.com pour avoir une idée des prix pratiqués dans le pays sur l’hébergement, la restauration, les visites, etc. 
  • Pensez aux frais cachés : Assurance de voyage, surcoût de bagages non standard, réparations dans certains cas, petits accessoires, cartes routières, voilà tous les frais cachés d’un roadtrip. Ils peuvent très vite devenir importants si vous n’y prenez pas garde. Voyagez léger et ne craquez pas pour le dernier réchauffe-café dont vous ne vous servirez qu’une fois. Après tout, un roadtrip, ça doit  être avant tout de la poussière et du spartiate, sinon c’est moins marrant ! 

Formalités administratives : tout prévoir avant votre roadtrip

  • Les assurances : Il faut le savoir la plupart des assurances civiles à l’étranger et des assurances de voyage ne comprennent pas d’assurance conduite. Vérifiez donc auprès de votre compagnie d’assurance (avant de partir…évidemment) que vous serez bien assurés lorsque vous louerez scooters, voitures et autres engins. En général, un surplus vous sera facturé. Mais croyez moi, ce n’est pas l’assurance à 4 euros de votre boui-boui loueur de scooters à Koh Samui qui paiera votre rapatriement en cas de vrai problème. Même si en général la casse n’est que matériel, je ne peux que vous conseiller d’avoir une bonne couverture corporelle. Un accident avec une poule est si vite arrivé…Si vous ne savez pas par où commencer, vous pouvez lire mon article sur les assurances voyage pour vous renseigner.
  • Le permis de conduire : Dans la plupart des pays (hors E.U), votre permis de conduire français ne vous sera d’aucune utilité. En effet, il n’est pas reconnu hors Europe comme un permis valide. Si vous louez une moto ou un scooter en Asie, votre permis de conduire français, voire votre passeport, vous suffira amplement. Dans d’autres pays, comme l’Australie ou les Etats-Unis, on vous demandera un permis de conduire international pour louer une voiture ou une moto. Pour l’obtenir, rapprochez-vous de votre préfecture (et n’oubliez pas votre passeport français qui doit toujours doubler votre permis international pour que celui-ci ait une valeur). Le permis de conduire international est gratuit, valide 3 ans et il faut compter 6 semaines environ pour l’obtenir. Commencez vos démarches à l’avance donc. 
  • Vos papiers d’identité : Vous voyagez à moto, à vélo ou en planche à voile ? N’oubliez pas de faire une photocopie de tous vos papiers et de les ranger dans une pochette étanche, idéalement dans une autre pochette étanche que vos originaux. Une averse ou un vol est si vite arrivé…

Savoir se laisser du temps

Ne surchargez pas votre planning. Si vous tombez amoureux d’un village, vous pourrez ainsi y passer quelques jours. On vous propose au dernier moment un week-end sur le voilier de notre nouveau copain rencontré au hasard dans un reggae bar ? Ce serait dommage de refuser, non ?

Mon conseil : un ou deux jours minimum par semaine sans impératifs. cela vous permettra d’être flexible ET accessoirement de ne pas rater votre avion retour si vous prenez du retard 😉

Voyager à contre-courant : utiliser le roadtrip comme un facilitateur de rencontre

Quoi de mieux pour rencontrer les locaux que de les surprendre ? Croyez-moi, traverser l’Australie en van ou la Thaïlande en scooter ne vous ouvrira que très peu de portes…Le vélo reste commun, pourtant, tout le monde appréciera l’effort, surtout dans les régions montagneuses, et vous verrez largement récompensés de vos coups de pédales. Plus dur, mais sûrement tout aussi gratifiant, voyager à pied. Ou à cheval pourquoi pas ? Mais c’est une autre affaire…

En un mot, plus vous serez original et reconnaissable, plus vous aurez la possibilité de créer de la rencontres et de former des liens facilement. 

Nyoman et Claudia, pause "Philosophical Luwak Coffee"

Les sites à consulter pour préparer son roadtrip

  • Le site diplomatie.gouv du gouvernement français : un peu alarmiste, il vous donnera néanmoins une idées des conditions de circulation, de transports et les éventuelles zones dangereuses. Si vous le souhaitez, vous pouvez prévenir l’ambassade de vos déplacements afin de faciliter les recherches en cas de problème, ce qui peut valoir le coup dans certains pays.   
  • GoogleMaps.com : bien sûr, tout commencera par là pour évaluer les distances, les axes routiers existants et même le relief. Il faudra néanmoins que vous investissiez dans une carte, un GPS ou une application de cartes pour bien définir votre trajet. 
  • VoyageForum.com : un forum pas très glamour qui très complet qui vous permettra de poser toutes vos questions à des voyageurs expérimentés.  
Et si vous avez des questions, n’hésitez pas à me les poser en commentaire ou par mail. J’y répondrai avec plaisir !
 
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter