L'ambiance Alpes du Léman, station intime au coeur de la Savoie

Je dois vous le dire honnêtement : le ski, ça n’a jamais été mon dada. Stations surpeuplées, appartements hors de prix de 20 m2, queue aux remontées mécaniques, queue à la boulangerie, queue pour rendre les skis et embouteillages pour quitter les stations ont eu raison de mon attrait, déjà peu développé, pour les sports d’hiver. Cette année, pourtant, j’ai eu envie de donner une chance à la montagne l’hiver, moi qui l’aime tant aux autres saisons, et de découvrir un domaine plus intime qui n’a pas tout misé sur le ski alpin ; les Alpes du Léman.

Ici, pas de grosses stations ni de chaînes hôtelières démesurées. Françoise, mon hôte pour la nuit connaît Isabelle, qui connaît Boris, qui connaît Théo, qui connaît Irène…Le domaine, bien qu’il ne soit pas petit, est resté familiale, une affaire de passionnés de la vallée verte et de la vie en montagne et cela m’enchante déjà.

Les skis alpins sont restés à Paris à ma plus grande joie, l’idée étant de découvrir tout ce que la montagne peut offrir en dehors des pistes. Et ça tombe bien car les Alpes du Léman regorge d’activités outdoor.

Les activités des Alpes du Léman

Les hôtels des Alpes du Léman

Les restaurants des Alpes du Léman

Des passionnés au service de l'outdoor

Apprendre à musher avec Fabrice

Ce matin, rendez-vous est pris à 10h30 avec Fabrice pour une initiation à la conduite de chiens de traîneaux. Dès notre arrivée, les chiens comprennent qu’une sortie s’annonce. Aboiements, jappements et hurlements font sérieusement monter l’adrénaline de notre petit groupe. 

Apprendre à musher avec François de Passion Traineaux
Les chiens de François, Alpes du Léman
Les chiens de Passion Traîneaux, Alpes du Léman

Nous écoutons avec attention les conseils de Fabrice qui nous prévient d’emblée : si les chiens sentent que le traîneau n’est pas tenu, ils n’en feront vite qu’à leurs têtes. Nous apprenons rapidement à nous servir du frein à pied, seule façon de réguler notre vitesse, et à balancer le corps d’un patin à l’autre pour faire contrepoids lors des virages serrés. La piste choisie est sportive. Côtes, descentes entre les sapins et passages parfois aussi larges que le traîneau nous attendent. Les chiens sont attelés et pied appuyé sur le frein, nous attendons le signal entre excitation et appréhension.

La première côte régule d’elle-même la vitesse des chiens. Un coup de patin pour les aider et des encouragements constants. Portés par ma voix, ils redoublent d’effort. Je ne me relâche pas pour autant et me concentre sur chacun de mes muscles sollicités pour trouver l’équilibre parfait sur le traîneau.

Nous quittons la forêt et tout à coup, le paysage s’ouvre sur les sommets. J’ai pris de l’aisance, prends quelques photos à la volée et pense avoir compris le truc.

Initiation conduite de chiens de traîneaux, Alpes du Léman
François, musher passionné, Vailly, Alpes du Léman
Julie, concentrée au maximum sur son traîneau

Trente secondes d’inattention. Voilà ce qu’il m’aura fallu pour coincer mon pied sous le frein enneigé, perdre le contrôle du traîneau et voir les chiens s’éloigner sans moi, tombée dans la poudreuse une trentaine de mètres plus tôt. Fabrice fonce et rattrape l’attelage en un coup de maître. Les chiens m’attendent et ravis de cette escapade se roulent de tout leur long dans la neige. Cette fois, j’ai compris que c’est eux qui mènent la danse et que, si je ne veux pas tomber une seconde fois, je dois me tenir à carreaux.

Quelques frayeurs et autres lâchers de traîneaux de mes coéquipiers plus loin, nous regagnons le camp, tous ravis de l’expérience. Nous comprenons mieux pourquoi Fabrice sélectionne ses clients et les dirigent parfois davantage vers une balade que vers la conduite. Equilibre, concentration, dextérité et force sont requises pour canaliser l’énergie débordante des chiens. Quand on y arrive, ces quelques moments fugaces où l’on se sent en parfaite harmonie avec l’attelage, on voudrait que cela ne s’arrête jamais tellement la sensation de liberté est grisante.

Epuisés par l’effort et la tension, on laisse Fabrice tout à ces chiens en remettant à plus tard nos rêves d’expédition arctique.

Moment détente pour les chiens de traîneaux, Alpes du Léman
Musher, simple comme bonjour...ou pas

Informations complémentaires :

Fabrice propose des initiations de conduite de chiens de traîneaux pour les sportifs et des balades en chiens de traîneaux pour ceux qui souhaitent découvrir les sensations de ce sport en toute tranquillité. 

Il est également possible de visiter le chenil et de faire bien d’autres activités avec les chiens. 

Pour tout renseignement, voici le site de Passion Traîneaux. Pensez à réserver bien à l’avance ! 

 

Théo ou l'initiation au Biathlon

C’est sur le Plateau des Moises que je rejoins Théo pour une initiation au biathlon. Ce sport olympique, couplant tir à la carabine et course de ski de fond, fait de plus en plus d’adeptes en France et je vais vite comprendre pourquoi.

Pour une première, nous avons été un peu ambitieux en chaussant des skis alternatifs ( si vous n’avez jamais fait de ski de fond, on vous conseille de débuter avec des parallèles). Qu’à cela ne tienne, nous aurons l’occasion de rire.

Théo commence ses explications au pas de tir. En théorie, c’est assez simple. Se coucher dans la neige et atteindre cinq fois avec une carabine laser une cible à 10 mètres. En pratique, on met notre élégance au placard pour se laisser tomber au sol, skis au pied, avec plus ou moins de fracas. Carabine sur l’épaule, on ferme un oeil, retient sa respiration et on tire. A ma grande surprise, je ne rate aucune cible, moi qui suis à peu près incapable de planter une fléchette dans une cible à moins d’un mètre.

Initiation au Biathlon, Alpes du Léman

Une fois les cibles atteintes, nous reprenons les bâtons pour un tour de piste. Les quelques bases de ski alpins me permettent d’avancer sans trop de difficulté sur cette piste plate. Nous sommes quatre et Théo, un peu joueur, nous propose maintenant que nous maîtrisons les bases d’improviser une petite compétition par équipe. En théorie, là encore, c’est assez simple. Un tour de piste puis le tir avant de passer le relais à son coéquipier. Pour chaque cible manquée toutefois, une petite pénalité ; un tour de ski supplémentaire. Julie s’élance, tire, et me tape dans la main. L’avance est considérable, je pars sûre de la victoire.

Et c’est là que tout se corse. Une fois la course achevée, il faut très vite retrouver calme et concentration pour tirer. Première cible ratée. Je perds rapidement mon sang-froid et malgré les encouragements de Théo, je fais chou blanc sur les quatre derniers tirs. J’aurai beau tout donner en course, l’équipe Rêver d’ailleurs nous battra à plate couture…

Initiation au Biathlon, Plateau des Moises

Malgré la défaite, je dois bien avouer que j’ai adoré le biathlon, un sport bien plus complexe qu’il n’y paraît et qui allie physique et mental.

Toutes les infos pour vous initier avec Théo sont en fin d’article.

Informations complémentaires :

Pour contacter Théo, vous pouvez passer par le site du Foyer des Moises

Comptez environ, pour 2h d’initiation, 22 euros pour les adultes et 15 euros pour les enfants. 

Si vous n’avez pas d’équipements, vous pourrez louer des skis alternatifs juste à côté du Foyer des Moises.  

Foyer des Moises, 

76 route du Pas de l’Epée, 

74420 Habère-Poche

Tél : 04 50 39 50 98

 

Randonner autour du Lac du Vallon

 

Avant de rentrer à l’hôtel Isabelle, notre contact sur place, tient à nous emmener au Lac du Vallon, le temps d’une petite randonnée à pied. C’est un glissement de terrain en mars 1943 qui a donné naissance au lac bien que le calme et la pureté des lieux laissent à croire qu’il a toujours été là. Dans un silence blanc, nous admirons la vue sur le Roc d’Enfer et ses reflets sur le lac avant d’entamer notre marche.

Nous longeons le cours du Brevon, passons un pont recouvert de neige, avant d’apercevoir le clocher de La Chapelle Saint-Bruno, qu’un gardien ouvre encore chaque matin.

Vue du Lac du Vallon, Bellevaux
Chapelle Saint-Bruno, Alpes du Léman
Reflet sur le Lac du Vallon, Alpes du Léman
Chapelle Saint-Bruno, La Chèvrerie

Informations complémentaires :

Pour randonner autour du Lac du Vallon, en venant de Bellevaux, prendre la route de La Clusaz puis la direction de La Chèvrerie. Se garer au parking du Lac du Vallon, peu après le magasin de souvenirs. Puis longer le lac par le sentier parallèle à la route jusqu’à la Chapelle Saint-Bruno. Prévoir environ 40 minutes de marche aller-retour en temps de neige. 

 

Yannick, dompteur de Fatbike sur neige

 

Avant que le soleil ne se couche, nous faisons un dernier petit détour par le Foyer des Moises. A cette heure, les pistes sont vides, meilleur moment pour rejoindre Yannick et s’essayer au fat bike, un vélo solide capable de rouler dans la neige.

Pendant que Yannick nous équipe en casques, je découvre l’engin ma foi assez impressionnant par son poids. Ceux-ci sont électriques, ce qui nous permettra d’avaler les côtes sans trop d’effort.

Bien que l’entreprise paraissent sportive à première vue, le fat bike se dirige finalement très facilement et offre une liberté immédiate pour les petits comme pour les grands. Les amateurs de sensation comme moi, peuvent rapidement prendre de la vitesse et s’offrir quelques sensations de dérapage sur neige très intéressante mais on peut très imaginer une balade plus contemplative sur le Plateau.

Le plus, les fat bikes peuvent se louer sans guide à l’heure ou à la demie journée pour décider soi-même de son itinéraire.

Coucher de soleil sur les Moises, Alpes du Léman
Fat bike sur le Plateau des Moises, Alpes du Léman
Fat Bike sur le plateau des Moises

Informations complémentaires :

Pour contacter Yannick, vous pouvez passer par le site du Foyer des Moises ou par sa page Facebook

Location à partir de 12 euros pour une heure ou 30 euros la demie journée. 

Foyer des Moises, 

76 route du Pas de l’Epée, 

74420 Habère-Poche

Tél : 04 50 39 50 98

 

Boris, l'homme qui construit des igloos

 

Ce matin, le froid est particulièrement mordant. J’attends Boris, moniteur de survie en montagne, sur un parking en sautant d’un pied à l’autre pour me réchauffer. Il paraît que la neige n’a plus de secret pour ce passionné de pelle et de grand froid.

Quelques minutes d’attente et Boris arrive. La poignée de main est solide, franche. J’aime déjà la journée qui se profile. Première étape, enfiler nos raquettes et rejoindre la forêt.

Survie en hiver, Alpes du Léman

Dès les premiers pas dans la neige, Boris se met en jambes. La première leçon, essentielle pour survivre en hiver, consiste à économiser au maximum son énergie. On réduit l’amplitude de nos pas et on profite de chacun de nos déplacements pour glaner de quoi manger. Nous sommes en janvier, la période idéale pour ramasser baies d’églantier et lichens. Après une petite hésitation, j’ai goûté le lichen…un texture d’éponge, un goût de champignon et une légère acidité en fin de bouche. Ce n’est pas fameux mais l’apport calorique est paraît-il intéressant. 

 

Après cette expérience culinaire place au feu pour survivre aux températures négatives. Boris m’apprend à reconnaître les résineux, comme l’épicéa, qui flambent rapidement. Quelques branches assez fines suffiront pour faire partir le feu. Pour l’isoler de la neige, rien de mieux qu’un petit lit d’aiguilles de sapin et, pour l’allumer, pas de secret ; avoir toujours un briquet sur soi en montagne reste la meilleure option. 


Stage de survie en hiver avec Boris
Faire du feu dans la neige, Alpes du Léman

Dernière étape indispensable pour survivre au froid : savoir se construire un abri rapidement. Dans un igloo, on se protège du froid mais aussi du vent et de l’humidité et, plus il est petit, plus la chaleur naturelle dégagée par votre corps permettra de faire grimper la température. Quand il fait -10°C dehors, il peut faire jusqu’à 5°C à l’intérieur d’un igloo bien isolé. 

Pour ne pas dépenser trop d’énergie, on oublie le bel igloo circulaire des inuits. Boris creuse à la pelle un trou d’environ un mètre sur deux pour une profondeur de 80 cm. Méthodique, il en dégage quelques blocs de neige bien compacte qui serviront de toit. On s’y glisse par une petite ouverture placée dos au vent et le tour est joué. 

Avec une initiation aussi courte, on est bien d’accord, le but n’est pas de savoir gérer une autonomie complète en haute montagne mais plutôt d’avoir un aperçu rapide des savoirs nécessaires pour affronter une situation difficile. Boris organise aussi des séjours plus longs en itinérance autour de la survie et des voyages à pied en Islande et au Groenland, de quoi me faire rêver à une prochaine rencontre…


Construire son igloo, stage de survie,Alpes du Léman

Mais pour le moment, je rechausse les raquettes de nuit cette fois pour partager avec un groupe de curieux une soirée fondue dans l’igloo palace de Boris, son rêve de gosse. Nous avançons à la lueur des flambeaux. Pendant notre lente progression, pas un bruit sinon le vent froid qui nous lèche le visage. Au détour d’un virage, les enfants crient igloo ! Sur les adultes aussi, la magie opère : une grande marmite de vin chaud nous attend sur le feu. 


Nuit étoilée sur Plaine Joux, Alpes du Léman
Fondue en igloo, Plaine Joux, Alpes du Léman
Dîner en igloo avec Boris de rando-igloo, Plaine Joux

On en profite pour faire connaissance, admirer le ciel étoilé et visiter le village car, autour de la bâtisse principale, quelques petits igloos ont été construits pour ceux qui souhaitent passer la nuit là-haut. 

Une fois l’apéritif terminé, nous prenons place sur les peaux de bête, où déjà, l’odeur du fromage fondu et la chaleur des caquelons nous promettent une belle soirée. 

Boris et ses deux acolytes passent de table en table, qui pour resservir de pleines corbeilles de pain, qui pour raconter une anecdote de voyage. Le vin coule à flot et on se demande tous comment nous allons réussir à redescendre en raquettes dans quelques heures au moment où Boris sort les eaux de vie…Très vite, les tablées se parlent, poussées par la convivialité contagieuse de l’équipe qui a eu l’intelligence de ne pas tout parier sur le décor : l’ambiance et la fondue sont également excellentes. 


Fondue en igloo avec Boris de rando-igloo

Informations complémentaires :

Soirée fondue en igloo à partir de 40 euros pour les enfants et 55 euros pour les adultes. 

Initiation construction d’igloo et autonomie à la journée ou sur deux jours en itinérance. 

Pour tout renseignement, contactez Boris de Rando-Igloo de ma part. 

 

Hôtels et chambres d'hôtes, le luxe d'un accueil simple et chaleureux

La Fontaine d'Argence, maison d'hôtes en vallée verte

Chez Françoise, c’est le calme et la bienveillance des lieux qui m’ont tout de suite interpellé. Ici, les installations sont simples mais pratiques. On mage bio, à la table de l’hôte ou dans la cuisine mise à disposition pour les invités, et on parle développement durable, croissance maîtrisée et énergies. Françoise et sa fille sont chamanes. Tout a donc été pensé pour répondre à un besoin urgent : ralentir, se reconnecter à la nature et aux êtres qui nous entourent. Je dois dire que je suis assez sensible à cette démarche et, chez moi, l’effet est immédiat. 

Avant de rejoindre ma chambre, je profite du potager et de la superbe vue sur la vallée. Je glane ici et là quelques photos de plantes en bataille avec le gel puis me plonge dans le bain nordique installé en terrasse, exactement ce qu’il me fallait pour un déconnexion instantanée. 

En plus de favoriser les circuits courts pour ses petits déjeuners, Françoise prépare elle-même ses yaourts et confitures pendant que son mari s’occupe des ruches pour fournir un miel frais et délicieusement parfumé


Prendre son temps, La Fontaine d'Argence, Alpes du Léman
Choux dans la neige, décor de la Fontaine d'Argence, Habère-Poche
Chambre à la Fontaine d'Argence, chambre d'hôtes à Habère-Poche
Petit-déjeuner, bio évidemment, à la Fontaine d'Argence

Informations complémentaires :

Chambres d’hôtes La Fontaine d’Argence

2 Chemin de la Fontaine d’Argence, 

74420 Habère-Poche 

Tél : 06 89 29 17 30 

A partir de 70 euros la nuit pour deux personnes. 

Possibilité pour des familles de louer plusieurs chambres communicantes et de cuisiner sur place. 

 

Le Moulin de Léré, raffinement hors du temps chez Irène

A Vailly, l’adresse est déjà incontournable. Dans cet ancien moulin qu’Irène a redécoré avec énormément de goût, on trouve à la fois un hôtel de charme et une table gastronomique. Cinq grandes chambres seulement, de quoi répondre avec exigence à la discrétion des clients. 

On adore l’emplacement, le cadre du moulin qui tourne toujours et la tranquillité du lieu. Il y a tellement rien à redire que faire l’inventaire des prestations me semble superflu. Vous pouvez y aller les yeux fermés. 


Au Moulin de Léré, Vailly
Au Moulin de Léré, Alpes du Léman
Le Moulin de Léré, Vailly
Chambre du Moulin de Léré, Alpes du Léman
Moulin de Léré, Vailly

Informations complémentaires :

Le Moulin de Léré

Sous la Côte, 

74470 Vailly. 

A partir de 85 euros la nuit en basse saison, 95 euros en haute saison. 

Tél : 04 50 73 61 83 

 

Restaurants des Alpes du Léman, une cuisine gourmande et des produits du terroir

L'Auberge du Bois Noir, assiettes simples de la région d'Habère Poche

Impossible de passer par Habère Poche sans goûter au Berthoud, la spécialité de la région, une assiette de fromages de pays fondus et de pommes de terre cuites à l’eau. Il paraît que c’est encore à l’Auberge du Bois Noir que l’on y trouve le meilleur et je suis assez de cet avis. Un chalet chaud et confortable au pied des pistes, un accueil simple et chaleureux et un menu à partir de 20 euros qui donne un bel aperçu des produits de la région. 


Berthoud de l'Auberge du Bois Noir, Habères Poche

Informations complémentaires :

Auberge du Bois Noir, 

113 route du Bois Noir, 

74420 Habère-Poche. 

Tél : 04 50 94 23 26 

Menu à partir de 20 euros,

Ouvert tous les jours sauf le mercredi. 

 

Le Moulin de Léré, la gastronomie au service du terroir à Vailly

A l’auberge du Moulin de Léré, quelques tables et un feu de bois. L’apéritif annonce la couleur, un vin pétillant excellent et quelques pommes séchées. Le parti pris de la maison est d’associer peu de saveurs, deux à trois par plats et d’assumer une simplicité maîtrisée. Pourtant, dans chaque assiette, un vrai travail de recherche pour libérer les saveurs et allier les croquants et les moelleux. 

Je suis totalement conquise par l’oeuf de poule fermier cuit à basse température et servi sur un lit de graines germées. Pour assaisonner cet oeuf dans son plus simple appareil, un bouillon de Serrano est ajouté sur la table au dernier moment. Un véritable délice qui n’est pas sans me rappeler Les Glycines. Et que dire du dessert, un originalité qui paye : marier la poire au topinambour, crus et servis en tranche fine sur un fromage blanc. 

Quant au prix, ils me semblent bien raisonnables au vu de la qualité et du coeur mis à l’ouvrage.  


Apéritif au Moulin de Léré, Alpes du Léman
Apéritif au Moulin de Léré, Vailly
Oeuf de poule fermier, graines germées et bouillon, Moulin de Léré
La poire, le sureau et le topinambour, Moulin de Léré

Informations complémentaires :

Auberge du Moulin de Léré, 

Sous la Côte, 

74470 Vailly. 

Tél : 04 50 73 61 83 

Menu à partir de 37 euros. 

 

L'auberge de Mégevette, adresse familiale et beignets de pommes de terre à tomber

Pour terminer le séjour, nous nous sommes rendus à Mégevette où, en ce dimanche, toutes les familles de la région semblent avoir eu la même idée que nous. Dans cette petite auberge, les portions sont généreuses et les beignets de pommes de terre, la spécialité du restaurant, sont tout simplement à tomber accompagnés de la faisselle du coin. 

On y va parce que c’est convivial, pas cher et qu’on sait qu’on en aura pour notre argent


Beignets de pommes de terre, spécialité de l'Auberge de Mégevette

Informations complémentaires :

Auberge de Mégevette, 

50 route de la Vallée du Risse, 

74490 Mégevette. 

Tél : 04 50 35 86 10

Plat à partir du 16,50 euros. 

 

 Cet article a été écrit dans le cadre d’un blogtrip organisé par Isabelle de  l’Office du Tourisme des Alpes du Léman, organisme  destiné à promouvoir les richesses du domaine de Bellevaux Hirmentaz et à orienter les particuliers lors de leur voyage. Je précise que je n’ai pas été rémunérée ni influencée dans la rédaction de mon article et que, je n’ai abordé ici que les expériences qui m’ont réellement plu.

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter

Vous aimerez aussi...