Provence Alpes Côte d'Azur

Instants dolce vita

D’Aquitaine, je ramène avec moi une douceur de vivre, la carte postale d’une sieste fraîche sous un noisetier. Il n’y a pas de saison à privilégier : l’automne rouge y est aussi beau que le plein été. Alors, souvent, j’y retourne pour me ressourcer. 

De bonnes tables en châteaux, le Périgord, et pour pousser plus avant dans l’Histoire, la vallée de l’Homme et Lascaux.  Faire un tour des vallons, s’enfoncer en forêt et s’imaginer à son tour au pied d’une grotte inexplorée. Prendre le temps de s’arrêter dans un vignoble, de discuter avec les producteurs qui font de cette terre le produit le plus noble. 

Louer un vélo et du versant sud de la région, prendre le temps de remonter le Canal du Midi en direction de Royan. Là, il faudrait presque s’arrêter dans chaque village pour entendre les histoires oubliées, d’Henri IV et de Marguerite de Navarre à Nérac ou de Garonne, le fleuve qu’on tutoie à Couthures. 

Et puis, lentement pointer vers ce qui n’est pas encore écrit, les paysages de Corrèze, Collonges-la-rouge, Saint-Robert et Figeac un jour de marché quand le pressoir s’affaire et libère l’odeur des pommes. 

A NE PAS RATER