France

Dormir dans une cabane flottante, une nuit à la dérive

Écrit par Claudia

Qui n’a pas rêvé un jour de lâcher les amarres, de tout débrancher et de voir la rive s’éloigner le temps d’un week-end ?

Entre emploi du temps chargé et vie ultra connectée, cela faisait déjà un moment que dormir dans une cabane flottante me titillait quand les Logis m’ont proposé de tester une de leurs offres de logements insolites.

Après trois petites heures de train, Arnaud, le responsable du Domaine, m’accueille autour d’un verre de vin. D’une propriété agricole, il a petit à petit construit un camping, puis un hôtel et enfin, en 2004, les premières cabanes dans les arbres de France. Aujourd’hui, si les Ormes est devenu un incontournable de la région, on sent encore que c’est la passion de l’hôtellerie qui l’anime et que c’est rafraîchissant. Au bout de ma clef, il y a écrit « à la dérive ». Ni une, ni deux, j’enfourche mon vélo et m’éloigne du château.

Les Ormes, Dol de Bretagne, France

Les Ormes, Dol de Bretagne, France

Château des Ormes, Dol de Bretagne, France

Château des Ormes, Dol de Bretagne, France

Au détour des chemins, quelques lacs et, entre les branchages des cabanes à peine visibles. Les derniers golfeurs rangent leur club et laissent leur place à la campagne. Quelques fleurs jaunes égayent les talus, le domaine sort à peine de l’hiver et le vent est encore frais. Au creux d’une anse, j’aperçois enfin un ponton.

Cabane sur l'eau, Les Ormes, Dol de Bretagne, France

Cabane sur l’eau, Les Ormes, Dol de Bretagne, France

Promenade bucolique, Les Ormes, Dol de Bretagne, France

Promenade bucolique, Les Ormes, Dol de Bretagne, France

Et c’est comme si elle m’attendait, sagement attachée à un arbre. A peine entrée, j’allume le petit chauffage d’appoint. A l’intérieur, pas d’eau ni d’électricité mais deux petites lanternes pour ajouter au décor le charme d’antan. Ne cherchez pas, il n’y a rien d’extravagant. Une cuisine et deux chambres de bois aux hublots à ras de l’eau.

Il n’y a plus qu’à éteindre mon portable et regarder le jour se défiler à la mesure de ma dérive.

Cabane flottante, Les Ormes, Dol de Bretagne

Cabane flottante, Les Ormes, Dol de Bretagne

Ma cabane sur l'eau, Les Ormes, Dol de Bretagne, France

Ma cabane sur l’eau, Les Ormes, Dol de Bretagne, France

Ma cabane sur l'eau, Les Ormes, Dol de Bretagne, France

Ma cabane sur l’eau, Les Ormes, Dol de Bretagne, France

Ma cabane à la dérive, Les Ormes

Ma cabane à la dérive, Les Ormes

Petit à petit, je retrouve les bruits oubliés ; le bois qui craque, le vent dans la toiture de chaume et les canards qui suivent notre sillon. Je ne pensais  que la magie opérerait si vite et pourtant, es-ce l’éloignement dans la nuit ou le mouvement régulier de l’eau contre mon étrange embarcation, je me surprends à rêver de quelques semaines là, pour voir jusqu’où le lac peut m’emmener.

Au petit matin, la vie du lac s’est assagi. Lentement, je remonte la corde qui me relie à la réalité, avec l’amertume peut-être, qu’elle ait résisté. Sur la berge, un petit déjeuner m’attend déjà,de quoi prolonger encore un peu la douce solitude à laquelle j’ai eu le droit.

A vivre sa vie sur les routes, on dit souvent qu’on reviendra. Pour l’accueil d’Arnaud, pour son équipe, les délicieux repas, pour le cadre et les canards, je meurs d’envie d’y retourner au prochain printemps. C’est qu’en place d’une chambre avec vue pour la nuit, j’y ai trouvé une expérience. MA cabane, j’en suis sûre, m’attendra là pour quelques mois, le temps que je m’accorde à nouveau le calme d’une nuit à contre-courant.

Ma cabane à la dérive, Les Ormes

Ma cabane à la dérive, Les Ormes

Dormir en cabane sur l'eau, Les Ormes, Dol de Bretagne

Dormir en cabane sur l’eau, Les Ormes, Dol de Bretagne

Quoi faire près de Dol de Bretagne ?

Vous pouvez très bien imaginer passer tout le week-end aux Ormes car, si les cabanes permettent de faire une vraie coupure avec le quotidien, vous trouverez sur le domaine de multiples activités. Entre le restaurant, les balades autour des lacs, la piscine, le golf et le tir à l’arc, vous trouverez forcément de quoi vous amuser.

Mais si l’envie de sortir vous prend, voici deux petites escapades à trente minutes de route des cabanes :

  • L’air marin et le ventre plein :

En profiter pour voir la mer et redécouvrir Saint-Malo, faire une petite balade le long des remparts, juste le temps de s’ouvrir un peu l’appétit et de se trouver une excuse pour un goûter gargantuesque au Timothy…

Le Grand Bé, Saint-Malo, Paris

Le Grand Bé, Saint-Malo, Paris

Un goûter au Timothy, Saint-Malo, France

Un goûter au Timothy, Saint-Malo, France

  • Culture et bretonnerie :

Deuxième option : flâner dans le vieux Rennes pour admirer les façades historiques et celles, tout aussi intéressantes, qui le sont un peu moins, dévaliser les magasins de caramel beurre salé et déjeuner dans un Moulin au bord de la Vilaine pour découvrir le meilleur des produits bretons.

Façade de la vieille ville, Rennes, France

Façade de la vieille ville, Rennes, France

Graffiti sur planches, Rennes, France

Graffiti sur planches, Rennes, France

Un repas au Moulin Ar Milin, Châteaubourg

Un repas au Moulin Ar Milin, Châteaubourg

Un repas au Moulin Ar Milin, Châteaubourg

Un repas au Moulin Ar Milin, Châteaubourg

Informations complémentaires : 

  • Pour dormir dans MA Cabane (oui, j’en démordrai pas), à partir de 100 euros la nuit. Mieux vaut réserver bien à l’avance, succès oblige. Le Domaine compte également des cabanes dans les arbres dont je parlerai bientôt.
  • Goûter au Timothy dans les remparts, c’est à coup sûr faire plaisir aux gourmands. Comptez entre 11 et 15 euros par personne. N’y allez pas trop tard, sous peine de ne plus pouvoir manger le soir 😉
  • Déjeuner au Moulin de Ar Milin, à Châteaubourg, gastronomique au bord de la Vilaine qui propose des menus de saison à partir de 29 euros. Une belle occasion de découvrir les produits nobles de Bretagne.

Qui suis-je ?

Claudia

Spécialiste papilles et trek, elle marche pour nous de la Tasmanie à la Réunion et teste les voyages, les bons plans restaurants et les sports à la mode.

Ses voyages : Seule, à pied ou à vélo. Gros faible pour les immersions en communauté, les plats pimentés et les hauts sommets.

Zone de prédilection : l’Afrique et l’Asie

4 Commentaires

Laisser un commentaire.