Début mai, j’ai eu l’occasion de partir quelques jours en Croatie pour découvrir Hvar et Brac à vélo, deux îles au large de Split aux reliefs et aux caractères bien différents. 

En attendant mon bateau vers Hvar, j’en profite pour visiter le centre historique de Split (préférez y aller hors saison car la destination est très touristique comme vous pouvez l’imaginer). Entre les petites allées aux murs blancs, je découvre le Palais de Doclétien, empereur romain qui régna de 284 à 305 après JC. On l’oublie parfois mais la Croatie, comme tous les pays du bassin méditerranéen a une histoire riche et la petite place, où se côtoient le Palais de l’Empereur et des sphinx ramenés d’Egypte en est le parfait témoignage. Un peu plus loins se dresse la Cathédrale Saint-Domnius. Construite au XIII ème siècle, son clocher de 57 mètres offre une vue imprenable sur Split et ses alentours. Mais je m’attarde peu car je suis attendue à l’embarcadère. 

Saint Domnius Cathedral Split
Split, la ville blanche

Hvar à vélo, itinéraire autour de la culture dalmate

Après une rapide traversée en catamaran – le gros bateau à moteur – je débarque à Stari Grad, un petit port où quelques pêcheurs exercent encore au milieu des bateaux de plaisance. Malgré un ciel un peu couvert, je dois avouer que le charme opère, d’autant plus qu’en mai, l’endroit est encore calme. C’est ici que nous avons rendez-vous avec Grgo Matkovic, notre guide vélo pour la journée (je suis accompagnée pour ce voyage de deux blogueurs terribles au passé un tantinet plus sportif que le mien, Vincent Gaudin du Journal du Trek et Bernard Frantz de i-trekkings). Grgo a crée il y a quelques année une agence d’écotourisme pour faire visiter son île à pied ou à vélo et c’est un de ces circuits que nous allons tester aujourd’hui. 

Bateau de pêche, Hvar

Des champs de lavande aux petits village de Hvar

C’est au centre de l’île que nous débutons notre promenade. Il y a un peu de relief mais les routes, agréables et larges, permettent d’envisager la balade quelque soit votre niveau sportif. Grgo s’arrête régulièrement pour nous expliquer le passé de son île au travers des paysages. Ici, la terre est tellement rocailleuse qu’il a fallu, avant de pouvoir la cultiver, en extraire la roches. En résulte des multitudes de petits murets de pierre qui découpent les champs en jardins terrassiers. On y cultive principalement la lavande, la plus recherchée pour son parfum après la lavande française même si les nouvelles générations délaissent de plus en plus les travaux des champs pour se consacrer au tourisme. Pour voir la lavande en fleurs à Hvar, prévoyez votre voyage pendant la deuxième quinzaine de juin où un festival est meêm organisé à Velo Grablje. En mai, nous aurons le droit aux coquelicots et à des paysages encore verts, ce qui n’est pas non plus pour me déplaire. 

Champs de Hvar, Croatie

Avant d’entamer notre descente vers le village de Jelsa, nous nous arrêtons manger au Konoba Kokot, un petit restaurant familial où tous les ingrédients proviennent du jardin ou de la ferme que je vous conseille vraiment. Nous sommes en pleine saison de l’agneau pascal. Ce sera donc viande braisée et salade de tomates (exquises) pour ce midi. Grgo, qui décidément a trouvé la bonne formule pour ses sorties vélo, nous propose de faire un rapide détour chez lui où sa mère nous a préparé une montagne de gâteaux traditionnels pour le dessert, l’occasion pour nous d’en apprendre un peu plus sur les habitations de l’île et leur construction. 

De la côte aux canaux de Vrobska

Arrivés à Jelsa, nous longeons la côte sur un petit sentier ombragé. Les paysages ici sont magnifiques et nous passons de petites criques à des ouvertures grandioses qui me font penser aux fjords du nord. 

Enfin, après quelques heures de vélo, nous atteignons Vrobska, un petit village de la côte nord connu pour ses canaux et son charme méditerranéen

Piscine naturelle Croatie
Canaux de Vrboska, Hvar, Croatie

Brac à vélo, itinéraire pour une journée sportive

Après une bonne nuit de sommeil, nous reprenons le bateau, cette fois vers Brac, une île bien plus vallonnée que nous allons parcourir en VTT électrique avec Sébastien de Big Blue Sport. Dès notre arrivée à la boutique, le ton est donné : Sébastien est un ancien du tour de France et mieux vaut oublier l’idée de promenade. Nous allons faire du sport, c’est dit. 

Bol et les plages de Brac

Un rapide brief sur la conduite des vélos et nous voilà partis. Le soleil est au rendez-vous et la côte de Bol est magnifique. Devant une longue langue de sable, des kitesurfers profitent du vent pour lever le voile (paraît-il que c’est un des meilleurs spots de Croatie) tandis que je m’interroge sur le bienfondé de ma participation à ce voyage…

A l'assaut de Vidova Gora, le point culminant de Brac

Très vite, nous quittons le goudron pour nous engager sur une route de caillasse. Il faut bien l’avouer, le décor est superbe entre les fleurs à peine écloses et le relief des îles à l’horizon mais le rythme imposé nous permet peu de nous arrêter pour prendre des photos. 

Cyclotourisme en Croatie, Brac

Le paysage est ici bien plus sec qu’à Hvar et déjà, à 10h du matin, la chaleur est écrasante. Sébastian nous arrête enfin devant un hameau perché à flanc de collines. Malheureusement pour moi, il le fait pour nous annoncer que les deux prochaines heures ne seront que de la montée, de la grosse montée sur ce chemin sans ombre jusqu’à atteindre les 780 mètres de Vidova Gora

Visiter Brac à vélo, Croatie
Village perchée à Brac, Croatie
Brac à vélo, Croatie

Les vitesses des vélos électriques m’épargnent et le circuit serait agréable s’il n’était pas si monotone. Cailloux, chaleur et vitesse, voilà le programme de la jouée. heureusement, au moment où je commençais à me lasser, Sébastian bifurque vers un chemin de terre (et de cailloux), ce qui rend notre échappée un peu plus douce à mes yeux. Du moins pour quelques temps car la plus récalcitrante à l’effort pour l’effort (comprendre MOI) finit par se rebeller et exiger une pause photos avec perte et fracas. Nous appellerons cet épisode le strike ass en référence aux cailloux. 

Vincent Gaudin de Journal du Trek à Brac, Croatie

Enfin, enfin, enfin, lorsque à bout de plateaux, nous gravissons les quelques mètres qui nous séparent de Vidova Gora, je retrouve mon sourire. La vue du sommet, je l’accorde enfin, vaut le détour ! Assurez-vous seulement, si vous voulez partir avec Sébastian, d’avoir bien compris qu’il ne s’agit pas de découverte mais d’exploit sportif. 

Cote de Brac, Croatie
Sur les hauteurs de Brac, Croatie
Vidova Gora, sommet de Brac, Croatie

En quelques tours de pédaliers, nous rejoignons Supetar et son port pour une glace plus que méritée avant de repartir vers la France. 

Moi qui ne connaissais pas la Croatie, j’ai trouvé que découvrir Hvar et Brac à vélo, par deux facettes complètement différentes du sport, était un bon moyen de s’éloigner des spots les plus touristiques du pays et de connaître le calme de l’intérieur des terres. Voilà un pays où je retournerai avec plaisir, hors saison encore une fois. 

Cet article a été écrit dans le cadre d’un blogtrip organisé par l’Office de Tourisme de Croatie. Le ton et le contenu n’ont pas été imposé et j’ai eu la liberté de n’écrire que sur les activités qui m’ont semblé intéressantes de vous rapporter.