Situé à 350 km à l’est de Prague et à une dizaine de kilomètres seulement de la frontière polonaise, Ostrava est le deuxième plus grande ville de République tchèque. Bien moins visitée que Prague et Brno, Ostrava a longtemps été boudée par les touristes. En 1828, l’archiduc Rodolphe d’Autriche y crée les Forges Rudolf, reprises trois ans plus tard par Salomon Mayer von Rothschild. Dès lors, la capitale de la Moravie-Silésie fut longtemps associée au passé minier de la Bohême. Sous l’ère communiste, “le coeur d’acier de la République” prospère. Mais le déclin du charbon entraîne progressivement la fermeture des hauts fourneaux et avec eux la chute d’Ostrava. 

Depuis 2002, la région se réinvente, notamment grâce au tourisme. Tandis que l’ancienne mine de Vitkovice accueille un festival international de musique que l’on ne présente plus, Colours of Ostrava, les hauts fourneaux autrefois fermés s’ouvrent à la visite et la ville fait la part belle à sa jeunesse et à l’art moderne. Entre témoignages du passé soviétique et renouveau culturel, je vous propose un petit guide de mes activités incontournables dans la région d’Ostrava

Danser toute la nuit au festival Colours of Ostrava

Symbole de la ville d’Ostrava et de son Histoire industrielle, la mine de Vitkovice ferme en 1994. Dès lors, le site est laissé à l’abandon jusqu’en 2002, lorsque naît l’idée de créer un festival de musique dans ce décor exceptionnel, Colours of Ostrava.  Depuis, le festival connaît un véritable boom. Pas moins de 40 000 personnes se pressent de toute l’Europe pour assister à ces 4 jours de fête et de scène pointue, décalée, et éclectique. L’ambiance y est particulièrement bon enfant, la bière peu chère et on admire vraiment la programmation d’année en année. Lors de ma venue, j’ai pu y Chet Faker, les Tambours du Bronx, Charly Bradley, MGMT, MO, John Butler Trio et Angélique Kidjo. Cette année le festival aura lieu du 15 au 18 juillet 2019et le pass 4 jours ne coûte que 110€. On pourrait vous dire qu’à lui seul, le festival impose un détour par Ostrava. Mais, à la vérité, ce n’est que le premier argument d’une longue liste. 

En dehors du festival, le site se visite pour découvrir le passé minier d’Ostrava, un très bonne idée d’activités pour découvrir la ville autrement depuis les hauts fourneaux qui culminent à plus de 60 mètres de haut. 

Lire mon article dédié à Colours of Ostrava

Colours of Ostrava, République Tchèque
Colours of Ostrava, République Tchèque
Skip and Dye, Colors of Ostrava, République Tchèque
Skip and Dye, Colors of Ostrava, République Tchèque
Colors of Ostrava, un festival child friendly, République Tchèque
Dans le public de Colors of Ostrava, République Tchèque

Voir la Judith de Klimt à Ostrava

Dans le centre d’Ostrava, la Galerie Vytvarneho Umeni, le musée des Beaux Arts, renferme une étrange énigme. Seule, dans une salle pas plus grande qu’une chambre à coucher, trône sûrement une des oeuvres majeures du peintre autrichien Gustav Klimt : la Judith.

Né le 14 juillet 1862 à Baumgarten près de Vienne, Gustav Klimt est d’abord peintre décorateur reconnu. En 1890, il rejoint le mouvement de la Sécession viennoise, un groupe de 19 artistes hostiles à l’académisme viennois qui répond au mouvement français de l’Art Nouveau. Dès lors, il se consacre à la peinture, se nourrissant d’influence de la Grèce classique mais aussi du Japon et de la dorure. Parmi ses toiles les plus célèbres, Judith, dont les experts admettent deux versions : 

 La Judith d’Ostrava, acquise par le musée dans les années 1950, aurait été peinte en 1904 et 1905. Signée “GK” à gauche et “Gustav Klimt” à droite alors que les deux autres Judith ne sont signées que “Gustav Klimt”, l’oeuvre intrigue. Pour certains spécialistes, il ne s’agirait que d’une vulgaire oeuvre de copiste. Pourtant, pour le conservateur de la galerie tchèque, l’authenticité du tableau ne fait aucun doute au vu du tampon situé au verso du tableau. 

Véritable tableau de maître ou pas, le détour vaut le coup car le chef d’oeuvre s’admire seul puisque le musée est peu fréquenté. La galerie Umeni propose également des expositions de photo superbes donc n’hésitez pas à la visiter si vous passez par Ostrava. 

 

Musée Dom Umeni, République Tchèque
Dom Umeni, République Tchèque
Judith de Klimt, République Tchèque
Judith de Klimt, République Tchèque

Visiter Stramberk et ses alentours

A quelques kilomètres d’Ostrava, les hauts fourneaux et les terrils font place à des paysages de petite montagne. Perchée au-dessus de la vallée, autour de son château et de sa tour emblématique, la tour Truba, le petit village de Stramberk décline ses atouts ; chalets en bois, petits troquets et allées paisibles. L’endroit idéal pour prendre un bol d’air frais dans la région d’Ostrava. 

Vue du Mont Rhadhost, Moravie, République Tchèque
Vue du Mont Rhadhost, Moravie, République Tchèque
La Trùba de Stramberk, République Tchèque
La Trùba de Stramberk, République Tchèque
Eglise de Stramberk, République Tchèque
Eglise de Stramberk, République Tchèque

Ma première visite de la campagne moravienne avait un goût de reviens-y. Si cela avait été nécessaire, la dégustation de bières de trappiste et des fameuses oreilles de Stramberk, de délicieuses tuiles sucrées, auraient finis de me convaincre. 

Des bières à Stramberk, République Tchèque
Des bières à Stramberk, République Tchèque
Oreilles de Stramberk, République Tchèque
Oreilles de Stramberk, République Tchèque

S'encanailler à Stodolni Street

Si cette rue ne paye pas de mine en journée, attendez donc que le soleil se couche. C’est incontestablement la rue où tout se passe la nuit à Ostrava. De la musique commerciale et des verres pas chers. C’est pas Byzance mais Stodolni street reste un incontournable d’Ostrava. C’est là que l’on y rencontre les jeunes de la ville et que l’on pourra sentir le vent de liberté et d’irrévérence qui plane sur la première génération à n’avoir pas connu le communisme en République tchèque. 

Où sortir à Ostrava ?
Stodolni Street, Ostrava, République Tchèque
Stodolni Street, Ostrava, République Tchèque
Stodolni Street, Ostrava, République Tchèque

Tester la gastronomie locale d'Ostrava

Si vous me suivez depuis un moment, vous savez que, pour moi, une des clefs d’un voyage réussi, c’est de bien manger. Autant vous dire que je me suis appliquée à tester tout ce que j’ai pu me mettre sous la dent. Et voilà ce que vous devriez tester et ramener d’un séjour à Ostrava : 

– un gâteau cuit au feu de bois sur une broche, le Trdelnik, délicieusement fondant et que l’on saupoudre de sucre ou de chocolat, 

– des fromages fumés ou épicés que l’on mange chaud autour d’une bière, 

– une copie peu conforme du coca, fabriqué en République tchèque quand le coca était encore introuvable dans le pays, ère communiste oblige. Plus fruité et moins gazeux, on restera fidèle à l’original mais pour le fun, on vous conseille quand même d’essayer le Kofola

– une liqueur délicieuse, la Becherovka, à boire avec du gin tonic et du citron, 

– un gâteau tout kitsch en forme de coeur, comme les tchèques ont l’habitude d’en offrir à leurs amies. 

Gâteaux au feu de bois, République Tchèque
Gâteaux au feu de bois, République Tchèque
Quoi ramener de République tchèque ?
Quoi ramener de République tchèque ?

Carnet pratique :

Quand voyager à Ostrava ? 

Idéalement, partez entre mai et septembre. Il fait généralement beau temps à cette période et les températures sont douces, entre 10°C et 25°C. Il me semble que la meilleure période pour visiter Ostrava se situe à la mi-juillet. Vous pourrez alors profiter du festival international Colors of Ostrava (en 2020, l’édition aura lieu du 15/07 au 18/07). 

Comment se rendre à Ostrava ?

Il n’y a pas de liaison direct entre Paris et Ostrava. Le mieux (et le moins cher) est donc de rejoindre Prague. Au départ de Paris par exemple, vous trouverez des vols pour Prague à partir de 67€ aller-retour sur Momondo et  à partir de 39€ l’aller sur Transavia

 
 

Une fois à Prague, une liaison ferroviaire vous permet d’aller à Ostrava en 5h45 pour environ 72€. 

Où dormir à Ostrava ? 

 

J’ai séjourné au Imperial Hotel d’Ostrava, un hôtel international 4 étoiles situé en plein coeur de la ville et idéal pour visiter la ville. Les chambres sont spacieuses et le prix reste raisonnable (85€ la nuit). 

En dehors de cet hôtel, vous pouvez trouver une large sélection de logements à Ostrava sur Booking, et ce quelque soit votre budget. 

Partager sur facebook
Partager sur Facebook
Partager sur twitter
Partager sur Twitter

Vous aimerez aussi...

Du voyage tout chaud dans ta boîte mail

Des récits, conseils et bons plans voyage sélectionnés avec amour une fois par mois